J'aime l'EFT

Les « autoroutes de synapses noires » : construction … et reconversion

15.3. autoroutes de synapses noires

Les synapses noires…. celles qui emmènent droit dans le mur.

Vous êtes peut-être déjà habitués à mon vocabulaire bizarre, mais très pratique : les synapses noires, les électro-aimants émotionnels.

 

 

 

 

Chacune de nos pensées fabrique des milliers de synapses. On peut comparer les faisceaux de synapses qui « vont dans le même sens » à des petits chemins, des routes, des autoroutes.

 

 

Un exemple :

On va regarder de près la situation suivante : Sylvain ressent (subconsciemment) qu’« il est dangereux d’être heureux ».

Son attitude habituelle : se saboter de différentes manières dès que les choses vont « trop bien », tomber malade les jours de fête, ou si il réussit à y aller, se sentir fatigué, mal à l’aise.

 

En travaillant sur lui, il s’aperçoit qu’il fait l’association d’idées suivante : il relie ce comportement au fait qu’il s’est cassé le bras le jour de Noël quand il avait 5 ans, alors que la journée commençait très bien.

 

 

Flash-back sur son enfance :

Début du jour de Noël : tout va bien : la famille, le sapin, on ouvre les cadeaux …  génial.

 

  1. Sylvain s’amuse avec ses nouveaux jeux, il court, et… se casse un bras. Ça fait très mal.
  2. Aïe. Son amygdale, qui réellement veut le protéger, fait très sérieusement son boulot d’amygdale; elle engramme :
    1. émotion à éviter : la douleur de se casser le bras
    2. Situation juste avant : la fête de Noël. Emotion ressentie juste avant : la joie de faire la fête.
    3. Conclusion : ne plus ressentir cette joie, c’est trop dangereux. Donc : création d’un petit chemin de synapses noires.

 

 

Stop !  Secourisme émotionnel.

Heureusement, les petits chemins ne deviennent pas toujours grands, surtout quand ils sont constitués de synapses noires. Il existe beaucoup de manières d’arrêter leur développement.

 

–          Tout d’abord, faire tout ce qu’on peut pour apaiser la douleur et la peur : secourisme, médicaments (pourquoi pas), ET, parallèlement à cela,  EFT : « Même si j’ai très mal… », en tapotant sur soi-même pendant que le médecin agit matériellement.

 

–          Et dès que c’est possible : « Même si je me suis fait mal le jour de Noël, je vivrai plein de Noël super géniaux, de fêtes super géniales, etc. »  « Même si je me suis fait mal à un moment où j’étais très content, c’était exceptionnel ; désormais, chaque fois que je serai content, tout ira bien ».

 

–          Heureusement, même sans EFT ni aucune forme de développement personnel délibéré, les câlins, les mots rassurants et pleins d’amour, sont magnifiquement efficaces pour reconstruire des millions de synapses roses

 

–          Une question à se poser un peu plus tard, pour une guérison vraiment profonde : « quelle partie de l’enfant a attiré cet accident, précisément ce jour-là ? »… Rien n’arrive par hasard.

 

 

Et s’il n’y a pas eu suffisamment de secourisme émotionnel ?

Ou peut-être pour d’autres raisons profondes sur lesquelles le « secourisme émotionnel » n’aura pas eu une prise suffisante…

 

1. Le signal d’alarme de l’amygdale se déclenchera dans toutes les situations qu’elle a répertoriées comme dangereuses, en particulier le fait d’être « trop » content. En  conclusion : éviter d’être joyeux le jour de Noël, et pour plus de « prudence » tous les jours de fête, et pour encore plus de prudence : éviter d’être joyeux en général.

 

2. Ce qui constituera des synapses noires supplémentaires : ce ne sera plus un petit chemin, mais une route, puis une autoroute de plus en plus large.

 

3. Ce type de croyance peut aggraver n’importe quelle situation de la vie : se méfier du bonheur plombe nos relations amicales et familiales, nos relations de couple, notre épanouissement au travail… Il ne s’agit plus d’UNE autoroute, mais de plusieurs.

 

4. Pire encore : nos « autoroutes de synapses » jouent un rôle d’aimant :

–  Elles attirent d’autres pensées analogues : voir « Nos pensées actuelles créent nos pensées suivantes », donc ces « autoroutes » s’élargissent de plus en plus vite.

–  Elles jouent sur notre corps, à travers les hormones et autres secrétions qu’elles déclenchent (pas les meilleures pour notre santé).

–  Et elles attirent encore plus d’événements qui confirment notre croyance (Loi d’Attraction).

 

Eh bien, ce n’est pas joyeux tout ça…

 

 

Heureusement, rien n’est irréversible !

Il est plus facile de guérir un petit chemin de synapses noires qu’un enchevêtrement d’autoroutes… mais avec de la persévérance, c’est tout à fait possible : le soleil est plus puissant que les nuages, notre Sagesse Intérieure est plus puissante que nos programmations et nos blessures.

 

Quelques suggestions d’imagerie mentale et d’EFT, sans même chercher de quelles synapses noires il s’agit (votre inconscient saura ; il choisira ce dont vous avez le plus besoin MAINTENANT) : vous pouvez partir de l’image ci-dessus (l’autoroute qui mène à un mur).

 

On peut imaginer diverses solutions :

–         Le mur disparaît, derrière lui on voit le soleil se lever

–         Vous créez une déviation qui va vers des beaux paysages, et l’autoroute s’effrite  progressivement, remplacée par la forêt.

–         L’autoroute diminue, et devient un petit chemin dans une prairie en fleurs.

–         L’autoroute reste large, mais devient une superbe allée, ou une plage.

–         Ou tout ce que votre imagination sans limite pourra trouver.

 

 

En termes d’EFT, ça peut donner :

–          Même si j’ai toutes ces synapses noires, je peux envisager de les transmuter en synapses roses / que cette autoroute devienne un petit chemin puis disparaisse / que je crée une déviation, etc.

 

Mais bien sûr, les façons plus habituelles de faire de l’EFT  font aussi diminuer et disparaître ces « autoroutes de synapses noires » qui abîment encore tellement notre cerveau émotionnel.

 

Et vous, quelles sont vos images ?

 

 

Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

 

6 reflexions sur “Les « autoroutes de synapses noires » : construction … et reconversion

    1. Claude Auteur de l'article

      Merci Stéphane. J’ai regardé ton blog, très impressionnant, tu as fait très fort en construisant ta maison de la façon dont tu en parles, et avec des revenus aussi faibles que tu avais à l’époque.

      C’est vrai que tout démarre de notre foi en la réussite.

      Tu n’as visiblement pas besoin du protocole EFT que je viens de mettre sur ce blog (« pour apaiser la peur de manquer »), j’espère qu’il contribuera à donner « la pêche » à d’autres gens. 🙂

  1. nassira

    Bonsoir Claude.Je viens juste de decouvrir ton blog.géniales, tes protocoles surtout comme tu expliques pour les autoroutes cerebrales( emotionnelles)avec les synapses.je comprends bien mieux les choses.
    Je decouvre avec plaisir et grand interet le reste.
    Amitiés dAlgerie.
    NASSIRA

  2. claudine EFT

    comme toujours , des protocoles et des explications très agréables a lire et faciles a comprendre. Claude tu es géniale – je T M beaucoup beaucoup

    claudine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *