S’aimer soi-même, c’est pas bien ? (+ tapping EFT et vidéo)

On est TERRIBLEMENT conditionnés à ne pas s’aimer, et c’est TERRIBLEMENT destructeur. Pour nous, et pour les autres, qu’on ne peut pas aimer non plus, pas profondément en tout cas.

 

En quoi consiste ce conditionnement ? D’où vient-il ?

Il a tellement d’origines différentes… c’est un ensemble de blessures émotionnelles, d’interdits, d’injonctions, de culpabilisations … à se demander comment on est encore vivants, tant la liste est longue. Voici quelques exemples : 

  • Les méchancetés qu’on a entendues étant enfant, par d’autres enfants à l’école, ou dans la famille, le voisinage.
  • Celles émises par les adultes frustrés, qui ne réalisent pas la nocivité de se défouler sur les enfants (c’est tellement plus facile… ils ne se révoltent pas et ils croient tout ce qu’on leur dit). 
  • Les « leçons de morale » et autres critiques « éducatives », faites par des adultes qui se prennent pour des modèles : « Comment, tu n’as pas honte ! A ta place, je ne serais pas fier, franchement ».
  • Des croyances comme « s’aimer, c’est de l’égoïsme, de la prétention, du narcissisme »; elles sont exprimées par exemple sous forme de critiques d’autres personnes : « elle s’aime trop, elle est vraiment prétentieuse ».
  • Et la maltraitance « ordinaire » envers notre corps physique, que nous forçons à se conformer à des normes édictés par les magazines, aussi bien masculins que féminins, et aussi bien sûr de la publicité. Ou les jugements tellement durs sur ceux qui n’y arrivent pas, et sur nous-mêmes en particulier. 

 

Quelles en sont les conséquences ?

    • une auto-intoxication de notre organisme, car chaque pensée de haine, pour soi ou pour d’autres, provoque des modifications du métabolisme. Notre corps, nous croyant en danger, tente de nous préparer à un combat ou à une fuite qui n’auront jamais lieu.
      Dans ce but, il mobilise un maximum de ressources, sécrète du cortisol, qui continue à « tourner en rond » dans l’organisme pour être prêt à faire face à des dangers imaginaires.
      Et il ajourne l’exécution d’une foule de tâches « moins urgentes » : la réflexion et l’intuition, la digestion, la respiration, les milliers de fonctions vitales qu’effectue notre métabolisme.
      L’organisme reste figé en position d’alerte.
      « Super » résultat au bout de plusieurs années : maladies, dépression, burn out, agressivité chronique, etc.

    • On ne peut pas apprécier vraiment la Vie, quand on est coincé en position « je critique tout, je « dois » critiquer tout ».

    • Et comme nous sommes tous miroirs les uns des autres : malgré toutes nos bonnes intentions, nous ne pouvons nous empêcher de les regarder de travers… comme nous nous regardons nous-mêmes.

 

Vite, un protocole EFT à faire et à refaire pour déprogrammer chaque fois une bonne dose de toutes ces horreurs : ça tombe bien, cette vidéo est faite pour ça !

 

 

Protocole EFT : déprogrammer l’interdiction de s’aimer (transcription à venir)

 

EFT mentalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez