J'aime l'EFT

Se justifier, encore et encore …et si on arrêtait ?

 

Une phrase entendue, à propos d’un homme politique mis en accusation, à tort ou à raison : « Il ne peut plus continuer à être ministre, alors qu’il doit passer la moitié de son temps avec ses avocats« .

 

 

 

Je ne parlerai pas ici des petits et gros profits que font certaines personnes au pouvoir; ce qui, pour moi, a fait tilt, est complètement différent : quel temps nous reste-t-il, à vous, à moi, entre les jugements qu’on porte sur les autres, et toutes les justifications de nos actes et de nos pensées ?

 

Et pourquoi tous ces jugements et ces justifications, si fréquents, si répétitifs au quotidien ? 

Tout d’abord, quelle est la différence entre : « se justifier », et « démontrer quelque chose » ?

 

 

« Se justifier », et « démontrer ».

« Se justifier » : c’est d’une certaine manière, réagir à une accusation, c’est montrer qu’on a raison, qu’on n’a rien fait de mal, c’est tenter d’éviter qu’on vous fasse du mal « au nom de la loi, du bon droit, .. ». C’est se défendre, travailler pour sa survie à soi, ou au moins pour plus de paix, de liberté pour soi : c’est évidemment indispensable en cas d’accusation réelle, mais dans quelle mesure cette accusation est indispensable ?

 

« Démontrer quelque chose« , c’est chercher à prouver quelque chose, généralement dans l’intérêt de tous : la société entière a intérêt à ce qu’une loi physique soit exacte,  qu’un théorème soit exact, qu’une méthode de psycho soit efficace et apporte beaucoup de bien à ceux qui l’utilisent. Et là, logiquement, tout le monde devrait s’unir dans la recherche de la vérité : on a le même but, être heureux, chercher ensemble est plus efficace que de se crier dessus avec des : « c’est moi qui ai trouvé ça ! », « non, c’est moi ! »; « non, c’est moi ! »; et ainsi de suite.

 

Les « auto-justifications » au quotidien.

Il s’en produit continuellement.

  • Dans nos relations aux autres, proches ou moins proches : des petites menaces continuelles se produisent si souvent dans les discussions entre les gens, qu’on ne s’en rend même plus compte : la personne A cherche à s’emparer de ce que dit ou fait la personne B pour lui dire qu’elle a tort, avant même d’avoir compris quel est son but.

En conséquence, B passe tout son temps à une sorte de « passe d’armes » avec son « adversaire » … il serait plus utile qu’il explique davantage son point de vue, et que A et B ensemble cherchent à le préciser.

Et cette attitude atteint des sommets dans les critiques de livres, de films, et dans les débats politiques, dont sont nourris ceux qui écoutent souvent les médias.

 

………….. « débat politique » musclé………….

  • Et à l’intérieur de nous-mêmes : notre discours intérieur est très contaminé par ce fonctionnement : nous passons notre temps à nous censurer, nous faire des reproches, et
    bloquer notre créativité.

 

Pourquoi tous ces combats inutiles, qui nous font perdre du temps, de l’énergie, de la joie de vivre ?

Parce qu’on est en grande partie coupé de notre  « Dieu Intérieur » : nous avons TOUS une VALEUR INFINIE, notre Intuition le sait bien, mais nous avons en nous des tonnes de :

  • dévalorisations de nous-mêmes
  • dévalorisations des autres
  • dévalorisations de la vie.

Alors, nous cherchons sans cesse à nous revaloriser, à nos yeux et à ceux des autres, en les dévalorisant au passage, ou en se laissant dévaloriser… c’est cela,
nous « justifier ».

 

Ooooh… pas rigolo tout ça. Un p’tit peu d’EFT pour se redonner le moral ?

Voir : Protocole EFT : se justifier ? De moins en moins… !   

 


Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez