J'aime l'EFT

Protocole EFT : se défaire de nos conditionnements familiaux

colleUne des «colles fortes» qui retiennent en nous nos croyances toxiques vient du «90 % (au moins) de positif», apporté par nos familles d’origine, de l’amour que nous avons pour eux. 

 – Mais … comment des gens qui ont été aussi gentils avec nous, qui nous ont tant apporté, grâce auxquels nous sommes encore en vie, ont pu, simultanément, nous remplir le cerveau de croyances fausses, et nuisibles ?

– La réponse est simple : parce qu’ils avaient eux-mêmes, le cerveau rempli de ce genre de croyances.

 

Pas exactement les mêmes, mais pas mieux. Ils les ont transmises parce qu’eux mêmes étaient fidèles à ce qu’on leur avait transmis, ou à ce qu’ils avaient conclu à partir de ce qu’on leur avait transmis; heureusement, les croyances se modifient; mais même avec des déformations, même avec des contradictions, elles se transmettent de façon très prégnante.

 

Très important : remettre en question les conditionnements familiaux ne veut absolument pas dire se détacher de ses proches, les aimer moins, encore moins les juger. Il s’agit seulement de faire du tri entre ceux de leurs apports qui vous aident, et ceux qui vous sont toxiques (et qui le sont peut-être pour eux aussi). Et plus on dépose de fardeaux inutiles, plus on est disponible pour Aimer tous les êtres, y compris ses proches.

 

 

Aimer sa famille ne veut pas dire intégrer leurs croyances toxiques.

Une idée : placer à côté de votre écran des photos de vos parents, famille, … ou même simplement leur nom écrit sur un papier. Votre inconscient va s’imprégner du lien : «eux
/ libération des émotions négatives liées à eux.». Si c’est trop difficile par moments, vous les cachez, vous les remettez, vous les cachez de nouveau, selon votre ressenti.

 

Vous pouvez aussi faire le protocole sans penser à qui que ce soit de particulier : votre inconscient choisira de lui-même.Si j’affirme cela, c’est parce que je l’expérimente; je teste évidemment ces protocoles sur moi : d’abord par le fait même de les écrire, puis de les relire en tapotant. Et en pensant ou non à quelqu’un en particulier, je ressens les symptômes physiques qui prouvent qu’il se passe quelque chose (bâillements, tensions, détentes).

 

 

Même si j’Aime profondément ma famille (au sens large : arbre généalogique, aussi celui du conjoint, de tous ceux qui ont une grande influence sur notre inconscient et notre
conscient
), même si je les Respecte (je sais que nous sommes tous des Dieux), je peux reconnaître la part toxique de ce qu’ils m’ont transmis. C’est mon intérêt et c’est même le leur. Les Aimer n’est pas leur obéir aveuglément; je me centre sur le Dieu en moi, sur le Dieu en nous.

 

  • L’amour conditionnel dit :
  • «Je t’aime et je te protège seulement si tu te soumets à mes valeurs.
  • Autrement, je te laisse tomber dans le gouffre noir de tes peurs enfouies.»
  • C’est un chantage terrible,
  • Que nous avons tous subi,
  • Que nous continuons à subir,
  • Et que nous faisons tous subir à d’autres.
  • C’est vraiment un chantage terrible,
  • Nous préférons ne pas le voir,
  • Mais nous le ressentons en profondeur,
  • et surtout, surtout,
  • nous en percevons les effets douloureux.

 

Même si je me sens soumise à ce chantage terrible, venant de tous les humains, je sais qu’il ne s’agit que d’une croyance, que d’un ensemble de synapses noires qui nous contamine tous; je sais que ce gouffre n’existe pas, que nous sommes Lumière, et qu’on peut se détacher de ces chantages, dans la mesure où on s’attache au Dieu en nous, à notre Sagesse Intérieure.

 

La peur d’être abandonné(e)

Même si j’ai toutes ces peurs d’être abandonnée si je n’obéis pas aux ordres inconscients de mon entourage, je sais maintenant qu’elles viennent de l’amour
conditionnel. Elles viennent des blocages des autres et des blocages en moi, et je les laisse tomber, de plus en plus.

  • Cette peur liée à l’amour conditionnel,
  • Elle est tellement douloureuse.
  • Cette peur d’être abandonnée
  • Cette peur de n’être plus aimée.
  • Je préfère ne pas la sentir, cette peur
  • Je préfère ne pas la voir,
  • La reléguer au 36e sous-sol de mon inconscient,
  • Ne pas savoir qu’elle est là…
  • Mais elle est là quand même.
  • Et j’ai en moi tout ce qu’il faut pour en guérir.

 

 

Je vais renoncer à tous mes Rêves ?

  • cette peur d’être abandonnée,
  • D’être rejetée par ceux que j’aime
  • Si je ne suis pas leurs programmations.
  • Je suis prêt(e) à tout leur sacrifier :
  • Ma liberté, mes Rêves, et même ma santé.
  • Ils disent que je ne pourrai jamais réussir ce que je souhaite,
  • OK, ils ont raison.
  • Ils disent que je suis méchant, égoïste, inconscient,
  • si je persiste à réaliser mes Rêves,
  • OK, ils ont raison.

 

  • Ils disent que je vais aller de plus en plus mal,
  • Que ça va s’aggraver avec l’âge,
  • Que c’est comme ça et c’est normal,
  • OK ils ont raison.
  • Ils disent que je ne dois pas résoudre mes problèmes par des méthodes bizarres,
  • Même si elles marchent,
  • OK, ils ont raison.
  • Je les aime tellement que je vais leur laisser
  • ma peau,
  • Ma santé,
  • Ma joie de vivre,
  • Mes Rêves
  • Comme ça, rien que pour ne pas les contrarier.
  • C’est normal, et je suis fière de moi.
  • C’est normal.
  • C’est absolument normal, je ne peux rien faire contre,
  • je dois me résigner.
  • Tout plutôt que d’être déchirée entre mes désirs et leurs désirs.

 

  • oooh, comment je me sens quand je répète ça ????
  • Est-ce que c’est si normal que ça ?
  • Je m’apprête à renoncer à quoi, là, maintenant, tout de suite ?
  • Est-ce qu’ils souhaitent vraiment que je renonce à tout ce que j’aime ?
  • À tout ce qui fait sens pour moi ?
  • Je n’ai pas envie de leur en vouloir, non plus…
  • Parce que franchement, «ils» m’en demandent beaucoup.

 

Renoncer à mes Rêves ? peut-être pas…

  • Mais …
  • Est-ce bien la meilleure partie d’eux-mêmes qui souhaite tout cela ?
  • Ou c’est une partie d’eux qui est elle-même conditionnée ?
  • Emprisonnée ?
  • Enfermée ?
  • Et si je contribuais à ce qu’ils se libèrent ?
  • Et que je fasse ça par Amour ?
  • Ça, c’est un beau programme
  • Et mon inconscient peut l’accepter.

 

  • Ce n’est qu’une partie d’eux-mêmes qui veut m’imposer ces lois absurdes
  • Qui me coupent de ma Sagesse Intérieure
  • Comme ils en sont coupés eux-mêmes.
  • Et cette partie d’eux-mêmes les fait souffrir
  • Autant qu’elle me fait souffrir.

 

  • Alors : de qui je veux être le plus proche :
  • de la partie d’eux-mêmes qui les intoxique ?
  • Ou de leur Sagesse Intérieure ?
  • Où je veux mettre l’énergie :
  • Dans la souffrance, ou dans l’Amour ?
  • Dit comme ça, le choix est évident.
  • Je le répète encore, pour mieux m’en imprégner :
  • Quelle communication je veux renforcer, entre eux et moi ?
  • Celle qui nous abîme, qui nous blesse ?
  • Ou celle qui nous rend heureux ?

 

Voilà. Vous prenez une grande respiration, vous vous étirez, vous faites un grand sourire. Tout va bien ? 🙂

Et quand vous vous êtes remis de vos émotions, vous nous en parlez un peu dans les commentaires ? Merci 🙂

 

Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *