J'aime l'EFT

Qu’y a-t-il en dessous de l’esprit de compétition ?

14.4.19. compétition chevreuils qui se battent

Quand on écoute les informations, on n’entend parler que de croissance économique (enfin, c’est ce qu’aimeraient nos dirigeants), de compétition entre les pays. On ne cherche pas à résoudre le problème du chômage dans l’intérêt des gens, mais pour avoir un taux de chômage moindre que sous d’autres cieux.

 

Et si on regarde la télé (ce qui m’arrive très peu), on a le « choix » entre diverses émissions de télé-réalité ou jeux télévisés, où les spectateurs attendent avec un certain sadisme de voir quel sera le prochain « nominé » (c’est à dire viré), et veulent savoir qui restera en lice, après un « combat » où tous les coups (psychologiques) sont permis.

Dans tout cela, une constante : un esprit de compétition forcené, frénétique; vouloir être le meilleur, et souvent, à n’importe quel prix.


D’où vient cette obsession de notre société ?

Les gens qui s’intéressent au développement personnel tentent de se défaire de cette habitude du  « struggle for life » (combat pour la vie). Mais pour y arriver, il faut d’abord ne pas la juger (« Ce à quoi on résiste persiste », Jung), et tenter de la comprendre.

 

Voici quelques motivations qui peuvent expliquer cet état d’esprit :

 

  • désir d’être reconnu; dans certains cas certainement, désir de supplanter les frères et sœurs pour l’amour de Papa-Maman. Donc : peur de tout ce qui peut nous projeter dans une zone noire de « Ce n’est pas moi le préféré ».
    Donc, aussi, peur d’être rejeté, abandonné, humilié. Cependant, la compétition, c’est de toute façon le moyen le plus sûr de l’être : il n’y a qu’une seule place de premier; et encore, elle ne dure jamais longtemps.

 

  • Désir de se battre, désir d’adrénaline, désir d’action : mais pourquoi chercher à agir contre quelqu’un ? (parce que ce désir se combine à d’autres, bien moins harmonieux :  rancunes, colères, esprit de groupe tournant à l’exclusion d’autres groupes).

 

  •  Désir de croissance, mais avec une grosse erreur sur l’objectif (de mon point de vue) : on a tous un désir de croissance spirituelle, qui consiste à nous défaire de nos boulets aux pieds pour avoir davantage d’énergie et de joie de vivre. Mais beaucoup confondent cela avec : croissance économique (pour un pays), et pour les individus : de plus en plus d’argent, de pouvoir (sur les autres, souvent), de plus en plus de reconnaissance de sa valeur personnelle, de savoir, de relations, etc etc. Et quand on n’est pas sûr d’avoir tout cela, on peut se rabattre sur des collections : avoir de plus en plus de porte-clés, par exemple. 😉

 

Tant qu’on n’a pas guéri une blessure, on l’entretient …

On vient de voir que l’ « esprit de compétition »  avait pour origine :

  • Des blessures issues de l’enfance
  • Des désirs tout à fait constructifs (désirs d’action, de croissance intérieure), mais détournés.

 

D’après la Loi d’Attraction, nos pensées appellent d’autres pensées analogues (sauf si la conscience intervient, bien sûr). Donc, ces blessures archaïques, ces désirs détournés vont s’auto-entretenir, et créer des cercles vicieux, à tous les niveaux : individuels et collectifs.

 

Individuellement, ça peut devenir  une drogue : plus on « obtient » dans un domaine, plus on veut continuer à obtenir encore plus de la même chose. Pourquoi ? Parce que ce que l’on cherche réellement (l’amour de Papa-Maman) en est resté au même point, dans notre inconscient.  Alors on continue, à chercher « encore plus de ceci, encore plus de cela », nous imaginant que cela guérira nos chagrins d’enfant.

 

Collectivement, le désir de compétition est donc entretenu  par :

  • nombre d’institutions : concours administratifs, avancement au mérite, menaces sur l’emploi, faisant que chacun rivalise pour être dans les bonnes grâces du chef, afin de ne pas faire partie de la prochaine « charrette ».
  • la politique et l’économie : il n’est question que de taux de croissance, de compétition entre les pays, être le meilleur à tel ou tel niveau…
  • Les compétitions sportives, où on en oublie le plaisir du sport, qui se transforme en plaisir d’être « le meilleur ».
  • L’école, puis les « grandes écoles ».
  • La télé-réalité, qui tient les gens en haleine, ils se demandent qui sera le « survivant » ; ils en oublient le traumatisme que peut représenter d’être « nominé », c’est à dire jeté comme un malpropre.
  • Et tant d’autres choses…

Et voilà  les cercles vicieux …

Imaginons un enfant très jeune, qui ressent une certaine souffrance émotionnelle : de la jalousie vis-à-vis d’un autre enfant, par exemple. Alors que sa Sagesse Intérieure pourrait lui suggérer des solutions plus saines, il va probablement s’inspirer de ce que la société lui propose : « Ne te laisse pas faire, serre les dents et fais mieux que lui, rira bien qui rira le dernier ».

Il aurait pu trouver autre chose, surtout s’il avait bénéficié d’une éducation non compétitive, profondément non violente. Mais même dans ce cas, les influences extérieures sont fortes…

 

Alors, quelles solutions ?

Evidemment, l’EFT, ou tout ce qui pourra déprogrammer nos réflexes toxiques, où la lutte et la compétition remplacent si souvent les relations bienveillantes, simplement parce qu’il ne nous vient pas à l’esprit qu’il existe des solutions pacifiques.

 

Une esquisse de protocole EFT :
« Même si j’ai tellement envie d’en découdre avec Untel, de lui montrer que j’ai raison, que je suis meilleur que lui : je m’ouvre à l’idée qu’il y une blessure émotionnelle en dessous de ce désir. Qu’est-ce que j’essaie de faire, à un niveau plus profond ? J’essaie d’attirer l’amour de qui ? De Papa, de Maman, de quelqu’un d’autre ? Est-ce que j’ai vraiment besoin de lui prouver quelque chose ? Pourquoi ? »

 

Quelques Rêves…

Imaginez un monde où « l’esprit de compétition » n’existe plus … plus d’envie de se comparer aux autres, de les dépasser, de leur marcher dessus pour se faire sa place au soleil (ah oui, l’esprit de compétition vient aussi de la croyance « qu’il n’y en aura pas pour tout le monde », croyance qui contredit la Loi d’Attraction.).

Imaginez un monde où il y ait bien plus souvent de la coopération, de l’écoute, dans le but que TOUS soient plus heureux… ce n’est pas impossible, on n’en a simplement pas encore  l’habitude.

 

A quoi ressemblerait ce monde ? Et si nous Rêvions ensemble, à travers vos commentaires…  (le Rêve est une énergie créatrice !).
Namasté.

 

Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez41
Tweetez
Partagez
+1
41 Partages