Une autre vision du « handicap mental » : le Cercle Vulnérabilités et Société

 

 

Photo extraite de l’article cité plusieurs fois ici.

 

Ma « révélation » d’hier soir ! C’est  le Cercle Vulnérabilités & Société.

Qui aurait cru que c’est dans un « Grand Débat » que j’allais rencontre quelque chose d’aussi magnifique-fantastique que l’Arche et le Cercle Vulnérabilités et Société ?

 

Je parle ici des Communautés de l’Arche, créées par  Lanza del Vastos, L’autre Arche, celle de JM Gurret (EFT et hypnose) est aussi magnifique-fantastique, mais c’est différent.

 

 

Le Cercle Vulnérabilités et Société

Le Cercle Vulnérabilités et Société « est un think & do tank (Groupe de réflexion privé qui produit des études sur des thèmes de société au service des décideurs), qui étudie concrètement la manière dont les vulnérabilités du champ social et de la santé peuvent devenir un levier de développement. Il est composé d’une pluralité d’acteurs économiques et associatifs convaincus que les personnes en situation de fragilité sont une source de progrès pour la société. La Fédération de L’Arche en France en est l’un des membres ».

 

 

Quelques extraits de leur présentation de l’atelier

  • Un événement que les personnes en situation de handicap mental ou psychique veulent participer dans le cadre d’un débat fait  » pour faire entendre la voix de ceux qui sont rarement écoutés sur les thèmes de la démocratie, la citoyenneté et la transition écologique le 25 fevrier prochain à Paris de 18h30 à 20h30. Un débat organisé par la Fondation l’Arche en partenariat avec le Cercle Vulnérabilités & Société.
  • « par la singularité de leur point de vue, [les personnes avec un « handicap » mental] peuvent contribuer à faire progresser l’ensemble de la société en apportant des idées novatrices ».

 

 

Info, ou intox ? Ce que j’ai vu.

 

 

 

Quand j’ai lu leur présentation du débat d’hier soir, j’ai immédiatement décidé d’y participer (j’ai même renoncé à une balade en forêt pour ça !). Et franchement, je n’ai pas été déçue.

 

Enfin, du respect ! 

Quand le « Cercle Vulnérabilités et Société » affirment que « les vulnérabilités du champ social et de la santé peuvent devenir un levier de développement », et que « les personnes en situation de fragilité sont une source de progrès pour la société », ils ne disent pas ça pour rigoler ! Ni pour « faire bien ». Dans cette réunion d’hier soir, on ressentait de façon palpable une énergie d’Amour, de Respect au meilleur sens du terme. Des sourires partout, de la bienveillance partout, waou ! J’en redemande…

Et de la sincérité, aussi. Chez tous ceux avec qui j’ai discuté, l’idée est vraiment : « Que peuvent apporter au monde ces personnes qu’on considère comme « handicapées » ? Et pas : « En quoi nous, gens « normaux » pouvons-nous, « dans notre grande bonté », aider ces « pauvres petits » ? »

 

 

La bouche des malheurs qui n’ont point de bouche…

En lisant, toujours dans la présentation du débat d’hier : « faire entendre la voix de ceux qui sont rarement écoutés », j’ai pensé à la citation du poète Aimé Césaire : « Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche,  ma voix la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir. ».

Cette phrase concernait particulièrement la « négritude », mais elle peut s’appliquer partout.

 

Quand les gens sont considérés comme des assistés, qu’on les éloigne de la parole et de l’action, ils se décomposent, et deviennent semblables à ce qu’on attend d’eux : des « débiles », des « sous-humains » dont on dit « y a rien à en tirer ».
Ou ils se révoltent, et deviennent agressifs, voire dangereux. On les comprend …

 

On voit cette décrépitude dans les maisons de retraite, où les personnes âgées meurent à petit feu, non pas « de vieillesse », mais de dépression profonde, d’inutilité forcée. Elle était palpable aussi dans les IME (Institut Médico-Educatifs), dans les CAT (Centres d’Aide par le Travail; l’ancien nom des ESAT) que j’avais visité au cours de ma formation d’instit spécialisée… ceux-là étaient déprimants, vraiment.
Déprimants de manque d’espoir, de manque de recherche des merveilles qu’il y a en chacun, de condescendance et de manque d’Amour.

Un surveillant pénitentiaire me racontait que des détenus lui tombaient dans les bras en sortant d’un hôpital psychiatrique : « J’aime mieux la prison ! », se plaignaient-ils.

 

Bon, j’arrête, je me déprime toute seule, là. Pour vous remonter, allez faire un tour sur le groupe Facebook « EFT, CNV, et autres SOLUTIONS individuelles et collectives ».  Là, il n’y a que des SOLUTIONS, entre autres à tous ces problèmes; et il y en aura de plus en plus.

Mais pensez à revenir vers cet article…

 

 

Quand on écoute vraiment…

A la réunion d’hier, du Cercle Vulnérabilités & Société, je n’ai vu que des gens épanouis, peut-être un peu « hors norme », mais souriants, heureux, agréables. Beaucoup prenaient volontiers le micro.

Et même si leurs considérations sur la planète et la citoyenneté peuvent paraître évidentes aux lecteurs de ce blog, beaucoup d’Enarques feraient bien de s’en inspirer.

  • C’est important de sauver les poissons, l’eau, la mer.
  • Il ne faut pas polluer la planète. (certaines phrases étaient plus précises, mais je n’ai pas eu le temps de prendre de notes).
  • C’est important que les gens s’aiment, que tous puissent s’exprimer, s’écouter mutuellement.

 

Et la pure merveille, une phrase belle comme un haïku  : « Etre citoyen, c’est laisser pousser les fleurs ».

 

 

 

Organisation du débat

Le lieu.

Le débat se déroulait au Village Saint-Michel, à Paris.

Extrait de l’article : « Le Village et son offre médico-sociale complète devrait servir d’exemple : chacun ses murs et son indépendance, mais tous dédiés aux « parents pauvres » de l’accès aux soins spécialisés : autistes, déficients mentaux, enfants précoces souffrant de troubles graves du comportement… Le site rassemble ainsi 3 foyers d’accueil médicalisés, qui représentent 82 places au total, un institut médico-éducatif de 25 places, deux foyers d’hébergement, un centre médico-psycho-pédagogique…

Pour les responsables de tous ces établissements, « il faudrait des dizaines de villages Saint-Michel. La demande est immense et l’offre dérisoire, en France et en particulier à Paris »

 

Le déroulement

Je cite, toujours l’article de présentation du débat :

« Pour que ce débat puisse être compris de tous, celui-ci sera adapté au handicap mental via des pictogrammes, photos et et l’emploi du français FALC (facile à lire et à comprendre).

Les échanges auront d’abord lieu en petits groupes homogènes avec des animateurs spécialisés et seront ensuite suivis d’une restitution et d’un débat en assemblée. L’objectif étant de parvenir à une liste de propositions concrètes qui seront ensuite transmises sur le site du grand débat national.

Une rencontre qui devrait surtout permettre à la personne en situation de handicap de parler directement et non pas au travers d’associations ».

 

De mon point de vue, les pictogrammes rendaient les présentations bien plus vivantes que dans des ateliers plus « classiques » auxquels j’ai eu l’occasion de participer.  De même, les mini-saynètes qui ont illustré la mise en commun. Entre autres : un psy aveugle, à qui son client disait que « grâce à lui, il voyait plus clair dans sa vie ».  En fait, tout cela s’adresse au cerveau droit et à l’émotionnel, les grands oubliés de la civilisation occidentale.

De même que la question posée à la fin de la réunion : « Qu’est-ce qui vous a surpris le plus aujourd’hui ? ». J’avais quelquefois entendu à la fin d’un stage : « Qu’est-ce qui vous a plu le plus, apporté le plus ? ».
Mais « Qu’est-ce qui vous a surpris le plus aujourd’hui ? », c’était … surprenant.

 

En tout cas, en ce qui me concerne, j’ai été étonnée de l’impact qu’avait sur moi cette présentation « cerveau droit ». Et aussi du haut niveau d’énergie que j’avais ressenti toute la soirée.

 

Allez, un pictogramme et une photo pour résumer cette superbe soirée :

 

 

MERCI
pour l’Amour que vous donnez au monde 

 

origine de la photo : httpscommons.wikimedia.orgwikiFile1_namaste_greeting_statue_in_Bali_Indonesia.jpg

 

 

 


Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.