J'aime l'EFT

Se remettre d’un échec inattendu (tapping)

 

se remettre d'un échecSi vous avez lu l’article précédent (« échec choc« ),  vous avez vu à quel point une déception brusque pouvait provoquer de dégâts dans le cerveau émotionnel. Heureusement que l’EFT nous donne une possibilité d’y remédier, quel que soit le moment où ce « mini-traumatisme » s’est produit dans notre vie.

 

 

 

 

 

Protocole EFT : se remettre d’un échec.

Comme d’habitude : ou bien, avant de faire ce protocole, vous choisissez une situation où vous avez vécu un choc (comme ceux dont on parle dans l’article précédent), ou bien vous faites le protocole directement, et c’est votre inconscient qui « choisira » par lui-même.

 

 

Quand j’écris un protocole EFT, j’alterne souvent écriture et tapotements. Et je me suis rendue compte qu’en dessous de la « petite » contrariété sans importance que je venais de vivre, il y avait une profonde colère et un immense chagrin : des années d’accumulation de « petites contrariétés sans importance », comme celle-ci. Et comme j’imagine que je ne suis pas la seule au monde à avoir vécu cela; donc : tapotez-vous bien !

 

Même si il s’est passé tout ça, je m’aime et je m’accepte complètement.

 

Même si il s’est passé tout ça, une partie de moi Sait que je ne suis pas aussi nulle que je le crois, Elle Sait que tous ces mots n’ont aucun sens.

 

 

S’être senti(e) tellement nul(le) !!!

  • OK, Elle Sait tout ce qu’elle veut, mais moi, moi, je me suis sentie tellement stupide !
  • Tellement nulle, stupide,
  • idiote, sans valeur, d’une bêtise crasse !
  • une pauvre tache, un boulet,
  • un truc de m… qui ne sert à rien !
  • un truc sans valeur qui ne vaut rien,
  • rien du tout !
  • je me suis sentie tout ça !
  • je ne veux pas savoir si j’avais tort ou raison de me sentir comme ça,
  • il ne manquerait plus que ça que j’aie tort une fois de plus…
  • Je me suis sentie comme ça, voilà !
  • Et toutes vos consolations ne me serviront à rien,
  • je me suis sentie comme ça, j’vous diiiiis !
  • Et ne me dites surtout pas que c’est rien, que ça va passer, qu’il n’y a pas de quoi faire tant d’histoires pour si peu,
  • je me suis sentie comme ça, c’est tout !
  • et vous n’avez pas votre mot à dire, pas de bonnes paroles mielleuses,
  • et surtout pas, en plus, de reproches !
  • je me suis sentie comme je me suis sentie, et si vous n’êtes pas content, c’est comme ça ! point ! terminé !

 

Recommencez en boucle tant que la colère n’est pas à 5 ou moins de 5. Seulement à ce moment, vous pourrez envisager de voir les choses différemment.

 

 

Voir les choses (un peu) autrement…

  • voir les choses autrement, moi ? Non !!!!
  • Et je ne veux surtout pas qu’on me dise que j’ai tort.
  • Pas une fois de plus. La coupe est pleine, pleine, archi, archi pleine !
  • Il n’est pas question qu’on me dise le contraire.
  • Il n’est plus question qu’on me dise que j’ai tort !
  • Jamais, jamais, jamais, c’est clair ?!

 

On est multiple : il existe toujours des parties de vous qui sont beaucoup plus Zen. Mais encore faut-il que le tumulte des émotions déchaînées permette d’entendre leurs paroles apaisantes. …

 

 

  • – OK, OK, c’est clair…
  • Tu as raison de ressentir ce que tu ressens…
  • Tu es une bonne personne, tu n’as pas tort, tu as raison…
  • Tu es une bonne personne, tu as raison d’être qui tu es,
  • tu as raison d’être qui tu es, ce que tu es, comme tu es,
  • OK, OK, je ne te juge pas, pas du tout, en rien, jamais…
  • Tu as raison d’être qui tu es
  • Je ne te juge pas, je t’Aime…

 

  • – Pourquoi on ne m’a jamais parlé comme ça avant ?
  • Pourquoi est-on si dur avec moi ?
  • Pourquoi ne voient-ils jamais mes qualités,
  • Pourquoi veulent-ils toujours me mettre dans des normes,
  • dans un moule, dans des cases ?
  • au-dessus de ceci, et au-dessous de cela ?
  • pourquoi ce n’est jamais bien ?
  • pourquoi ça ne leur convient jamais ?
  • Pourquoi ils ne sont jamais contents de moi ?
  • Pourquoi ils ne sont jamais contents tout court ?!!!

 

Si une autre partie de vous rappelle que quand même, Untel, Untel et Unetelle sont gentils avec vous, que vous n’êtes pas si maltraité que cela : OK, elle a raison aussi, on est rarement « 100%  Cendrillon ». Mais en ce moment précis, vous êtes en train de guérir d’autres parties de vous, celles qui se SENTENT dans la plus profonde misère, quelle qu’ait été la réalité objective. Donc, on reste concentré sur CETTE partie de vous.

 

  • Ils ne sont jamais contents.
  • Avec eux j’ai toujours tort, j’ai toujours tout faux.
  • Ce n’est jamais bien, ce n’est jamais juste.
  • Ils ne sont JAMAIS contents, jamais !
  • Mais qu’est-ce que je leur ai fait, à la fin !
  • Les autres, c’est toujours bien, moi, c’est toujours mal.
  • Mais ça va pas, dans leur tête !
  • Je fais des choses bien, aussi, pourquoi ne les voient-ils jamais ?!!!
  • Ils sont complètement fous, c’est moi qui vous l’dis.
  • Pourquoi ils ne voient jamais ce que je fais de bien ?
  • J’en ai marre, à la fin, c’est pas normal !

 

Bravo, le « balancier » a enfin quitté la position « Je me sens nulle », où il était collé depuis si longtemps. Il est peut-être passé un peu trop du côté inverse (maintenant, c’est : «ILS sont toujours nuls»), mais pas de souci : l’équilibre va se rétablir, petit à petit.

 

  • Pourquoi ils voient le mal partout, pourquoi, pourquoi ????
  • Pourquoi ils ne voient jamais ce qui va bien ?
  • Et surtout ce qui va bien en moi ?!
  • Pourquoi ils sont comme ça, pourquoi ?!!!
  • J’en ai marre, à la fin, ils ne sont vraiment pas gentils !
  • – c’est vrai, leur comportement n’est pas gentil,
  • on a tous besoin d’encouragements,
  • et tu n’en as vraiment pas eu beaucoup.
  • – JAMAIS, tu veux dire.
  • – « Jamais », je t’entends. Tu as raison : « Jamais ».

 

Ne jamais contrarier le Cerveau Emotionnel. Le Cerveau Rationnel peut entendre des contradictions et des critiques constructives, pas le CE : devant une critique, même objective, il entend souvent « TU ne vaux rien », et les synapses noires créées à ce moment s’accumulent… sauf quand on fait quelque chose pour les apaiser, comme en ce moment 🙂

 

 

« On ne m’a JAMAIS fait de compliments… « 

  • – On ne m’a jamais fait de compliments…
  • – Tu as raison : jamais.
  • Enfin, tu n’en as jamais ENTENDU.
  • – oui, bon, peut-être… OK, jamais entendu.
  • Mais c’est quand même parce qu’ils ne m’en ont jamais fait,
  • sûrement.
  • Dis-moi, pourquoi étaient-ils si méchants avec moi ?
  • – Oooh, peut-être qu’ils étaient aussi durs avec eux-mêmes ?
  • Peut-être qu’ils avaient aussi le sentiment qu’on ne leur avait jamais fait de compliments ?
  • Une partie d’eux-mêmes, aussi, pensait peut-être ça…
  • Ressentait ça…
  • Peut-être…
  • – Oui, peut-être, en effet.
  • Mais ils ont quand même été vraiment méchants avec moi.
  • – Oui. … je sais, oui…
  • Et toi, peux-tu apprécier davantage les qualités que tu as en toi ?

 

Apprécier vos propres qualités…

  • – Apprécier davantage MES propres qualités ?
  • Ouh la la, c’est dur ce que tu me demandes là….
  • Quand tu me demandes ça, j’ai l’impression de sortir de terre,
  • et de me trouver sur un champ de bataille où tombe une pluie de flèches.
  • Elles disent toutes :
  • « Fais pas ci, fais pas ça,
  •  rentre dans le rang, sois dans les normes,
  • sois dans le moule, fais ceci, ne fais pas cela,
  • t’as pas honte ?
  • pour qui te prends-tu ?! »
  • Quelle horreur ! je ne veux pas aller là-bas.
  • Mets une cuirasse, une enveloppe protectrice indestructible,
  • transparente.
  • Comment les vois-tu maintenant, ces flèches, et surtout les archers ?
  • – Ouh, les pauvres…
  • Ils hurlent leur misère, leurs  tristesses, leurs souffrances…
  • Ces flèches sont leurs cris…
  • Les pauvres…
  • – Waou ! Bravo pour ton changement de regard ! 🙂

 

Si votre changement de regard n’est pas encore suffisamment radical, vous pouvez tapoter encore un peu sur ce que « disent » les flèches, en vous répétant ces phrases, et aussi celles que vous avez particulièrement entendues dans votre vie à vous ; en voici quelques autres, au cas où vous manqueriez d’idées (lol) : « Fais comme tout le monde; Arrête de te faire remarquer; Tout ça c’est des caprices; Arrête de nous embêter; Pourquoi tu travailles aussi mal ? ; Tu pourrais mieux faire, tout de même, etc. etc.… »

Il est utile de répéter ces phrases en alternance avec : « OK, tout ça c’est du passé », ou encore :  « on m’ a dit ça avant, mais c’est fini »…

 

Si vous aviez choisi un évènement particulier, et que vous avez évalué votre stress avant ce protocole (vous pouvez toujours faire cette évaluation rétroactivement), évaluez-le maintenant ? à combien êtes-vous ?

 

N’hésitez pas à faire part de vos impressions dans les commentaires ci-dessous, merci 🙂 . 

 

Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez228
Tweetez
Partagez
+1
228 Partages