La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec » (1).

OLYMPUS DIGITAL CAMERADans le film « Le Secret », on dit que l’un des pires poisons de l’humanité, c’est la croyance que tout est limité, « qu’il n’y en a pas pour tout le monde.

 

En conséquence, chacun se bat furieusement pour « sa place au soleil », pour récupérer quelques miettes d’un soi-disant « gâteau à partager ». Cette peur du manque génère : haine, esprit de compétition, alliances stratégiques des uns contre les autres, sentiment permanent d’être menacé, « bonnes raisons » pour qu’un peuple en extermine un autre …

 

 

Il existe des croyances encore pires ?

Encore pires, je ne sais pas : peut-être d’autres façons de voir cette même croyance, une autre facette du problème… Peu importe : on retrouve partout ou presque cette idée que tout est difficile, pénible, et en plus, presque toujours voué à l’échec.

 

Des exemples ?  On n’a que l’embarras du choix :

–          Les métiers : « avec la crise économique, c’est de plus en plus dur de trouver un emploi » (croyance : « c’est difficile »); « faut pas rêver, il faut prendre ce qu’on trouve: que ça nous plaise ou non, c’est déjà bien beau d’avoir un travail » ; « pfff, ça va comme un lundi ; on reprend le collier ; on retourne au chagrin » (croyance : « c’est pénible, et il n’y a pas d’autres solutions »)

 

–          Les relations amoureuses : « au début, on est sur son petit nuage, et après, on découvre les dures réalités »  (croyance : « ça ne marche jamais »); et toutes les « blagues » qu’il existe sur le sujet, où on finit par trouver très drôles les « histoires de cocus », de haines réciproques dans les couples … l’horreur.

 

 

Tapotez-vous en lisant tout cela, pour ne pas faire baisser votre niveau d’énergie; rien qu’en écrivant, je ressentais comme une hémorragie, berk !

J’ai relu ce paragraphe en tapotant, je peux continuer sur le même sujet : pas trop longtemps, promis.  Mais c’est important de prendre la mesure du poison qu’on absorbe tous les jours… surtout pas pour aggraver en nous la croyance que  « c’est pénible »  (vous venez de le penser, même pendant un quart de seconde ?), mais pour se motiver à se désintoxiquer d’urgence !

 

Allez, encore un peu, pour avoir bien envie de laisser tomber tout ça (continuez à vous tapoter, hein, n’absorbez pas de poison supplémentaire) :

–          L’âge : « ah, c’est pas beau de vieillir ! et c’est pas fait pour s’arranger »(croyance : « c’est pénible, douloureux, ou ça va l’être »)

 

–          Le sport, les apprentissages : « à partir d’un certain âge, de toute façon, c’est trop tard »; « et puis, on est doué ou on ne l’est pas » (croyance : « ça ne marche jamais »)

 

–          Les relations internationales : « il y a toujours eu des guerres, et il y en aura toujours, c’est dans la nature humaine ». (croyance, à propos de tentatives d’établir la paix : « ça ne marche jamais »)

 

–          L’administration, la politique : « quoi qu’on fasse, ils font ce qu’ils veulent, là-haut… on est des pions pour eux » (croyance : « notre vie est / sera pénible, et on y peut rien, ou pas grand-chose »)

 

–          Et même les innovations, le droit de penser par soi-même : « de toute façon, quoi que je dise ou je fasse, c’est rejeté » (croyance : « ça ne marche jamais »). Ça, c’est une conclusion que j’avais fini par tirer, à force de me faire traiter d’utopiste par ceux qui ne croient pas au bonheur. Mais c’est aussi une croyance…

 

 

Bon, convaincu(e) qu’il y a un problème ? On arrête les exemples, et on cherche des solutions, ça va faire du bien.  🙂  . Mais d’abord, pour mieux se détacher d’une croyance, il est utile d’observer rapidement sa provenance.

 

On verra cela dans le prochain article (lien vers : La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec (2) « :

 

Cet article fait partie de la série :

  1. La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec » (1).
  2. La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec » (2).
  3. Protocole EFT : Développer la croyance en la réussite et au bonheur
  4. « mini-protocole EFT » (3’15) : Secourisme émotionnel.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
140 Partages
Partagez140
Tweetez
Partagez