J'aime l'EFT

La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec » (2).

15.4. naufrageOn a vu dans l’article précédent, « La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec » (1) «  qu’on retrouvait cette croyance terrible à presque tous les niveaux de notre vie.

 

Restent  maintenant deux questions :

–          D’où viennent ces croyances ? (avoir une idée de leur origine aide souvent à s’en détacher : on voit bien alors qu’elles ne sont pas basées sur une vérité absolue, au contraire)

–          Et comment  les laisser tomber ? On commence à en parler dans cet article, mais on continuera dans le suivant avec un protocole EFT, fait pour Développer la croyance en la réussite et au bonheur.

 

Rappel : tapotez-vous (au niveau des mains) en lisant cet article; de même, quand vous lisez ou voyez un passage difficile d’un livre ou d’un film : ça vous permet d’évacuer tout de suite les émotions douloureuses. (au fait, vous trouverez d’autres idées pour cela dans les « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », voir la colonne de droite).

 

 

D’où viennent ces croyances ?

Elles sont répétées et répétées : par presque tout le monde, par les médias, dans les chansons, et pire : par des personnes en qui on a toute confiance. Ces croyances  se transmettent comme une maladie contagieuse :

 

o   Quand Mamie se plaint pour la centième fois de ses rhumatismes et qu’elle dit à son petit-fils de 2 ans : « Tu verras quand tu auras mon âge », elle ne se rend absolument pas compte qu’elle lui instille du poison : la croyance que sa vieillesse à lui, plus tard, sera pénible et douloureuse; peut-être même qu’il se croira obligé d’avoir aussi des rhumatismes, par « solidarité » ou par confiance en cette « prédiction ». Poison à retardement, mais poison quand même.

 

o   Quand des parents rabâchent à leur fils que « dans la société actuelle, de toute façon, on ne peut pas trouver de travail » : ils lui attachent un boulet à chaque pied. Et quand deux minutes plus tard, ils lui reprochent d’être encore à leur charge, vous imaginez ce qu’il peut ressentir ! (généralement, il le refoule aussitôt, et reproduit le même discours : « ces immigrés, ces chômeurs, tous des feignants ! »).

 

D’autre part, quand on vit un échec, une déception, on a tendance à généraliser. (En fait, l’amygdale enregistre que cette situation est dangereuse; et elle l’enregistre d’autant plus vite qu’on est déjà imprégné de « ouh la la c’est difficile ! ça va pas marcher, c’est terrible ! »)

 

Mais le plus important, c’est que les choses sont réellement difficiles et pénibles dans les domaines où on n’est pas en harmonie avec l’Univers, on se coupe de notre Puissance, de notre Sagesse Intérieure (vous n’êtes pas le seul / la seule, on a tous des domaines où on fait cela; pas la peine, en plus, de s’inquiéter pour ça ni de se le reprocher !).  A partir de là, dans ces domaines :

o   on vit difficulté sur difficulté,

o   on conclut que c’est toujours comme ça,

o   et on transmet cette idée partout autour de nous.

Et quant aux domaines où ça va bien, on a tendance à ne pas les voir suffisamment.  D’où l’importance de la gratitude, qui ne consiste pas à faire des courbettes devant un « dieu »  irascible, mais qui consiste avant tout à tourner son attention vers ce qui va bien dans notre vie, et à en ressentir de la joie.

La solution est aussi toujours la même : nous rappeler Qui Nous Sommes, nous  reConnecter, de plus en plus.

 

 

Et si on laissait tomber ces croyances ?

–          Quel est le contraire de « tout est difficile,  pénible; ça ne va pas marcher » ?

–          C’est : « tout est facile, agréable; et ça va réussir ». Et on peut même ajouter : « Pour mon plus grand bien, et pour le plus grand bien de tous ». 🙂

 

Aaaaaargh ! Quand l’amygdale entend ça, elle sonne l’alerte rouge, elle appelle les pompiers, le SAMU, et surtout les urgences psychiatriques : « Mais ça va pas, chez toi ! Tu vas tomber de haut, avec des idées pareilles ! Regarde autour de toi ! Le chômage, les guerres, la pollution… tu deviens folle ou quoi ! »

 

OK…. Merci l’amygdale, tu fais bien ton travail de détecteur de dangers, mais, … on se calme 🙂 . Oui, il y a le chômage, les guerres, la pollution, etc. etc., je sais. Mais « fréquent » ne signifie pas « normal », ni « inéluctable ».

 

Je répète : « fréquent » ne signifie pas « normal », ni « inéluctable ».

 

Si il y a le chômage, les guerres, la pollution, etc., c’est une conséquence de la croyance qu’il n’y en a pas pour tout le monde, voir le début de l’article précédent.(« La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec » (1 ) »).

 

Et cela est encore aggravé par l’autre série de croyances : « tout est difficile, douloureux, et inéluctable ».

Alors ? Si l’humanité change ces croyances, elle arrêtera le chômage, les guerres, la pollution, etc. Voilà 🙂

–          Hin hin hin…. 🙁  . Tu y crois, toi, à tout ça… 🙁

–          Et pourquoi pas ?    Je te signale que quand tu dis ça, tu es en plein dans la croyance « tout est difficile, douloureux, et inéluctable ». Mais Gandhi a rappelé : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde »; et Bouddha : « Le chemin de mille lieues commence sous tes pas ». … alors ?!

–          Oui, mais quand même, c’est difficile…

–          Et douloureux et voué à l’échec ?! 😉  ça me rappelle quelque chose, dis donc…

 

Il est clair que ces croyances sont engrammées profondément chez  nous, et que presque chaque pensée les réveille et les renforce. Engrammées à des degrés divers, bien sûr, ce qui veut dire qu’elles peuvent diminuer énormément : ça fera déjà une grande différence.

–          Tu es en train de dire qu’elles ne disparaîtront jamais complètement ? Quand tu dis ça, tu es aussi dans la croyance que la souffrance est inéluctable ?

–          Pas vraiment : je pense que quand elles disparaissent complètement chez quelqu’un, il s’est produit pour lui une sorte de « saut quantique », en d’autres termes, il a atteint l’état de Bouddha, il a vraiment monté une marche par rapport aux humains moyens.

 

Donc, en tant qu’ « humaine moyenne », je vise pour le moment de faire diminuer de plus en plus cette croyance. Et je suppose que quand elle tombe à zéro, hop, on monte d’un cran. Les prédictions qui étaient faites pour 2012 et les années proches de cette date (pas la fin du monde, mais la fin d’un monde)  semblent bien annoncer cela pour toute l’humanité, je l’espère en tout cas.

 

Alors, un protocole EFT pour faire baisser l’intensité de ces croyances : Protocole EFT : Développer la croyance en la réussite et au bonheur.

 

Cet article fait partie de la série :

  1. La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec » (1).
  2. La croyance la plus toxique du monde : « tout est difficile, douloureux, et voué à l’échec » (2).
  3. Protocole EFT : Développer la croyance en la réussite et au bonheur
  4. « mini-protocole EFT » (3’15) : Secourisme émotionnel.

 

Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidienrecevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez34
Tweetez
Partagez
+1
34 Partages