J'aime l'EFT

Être détendu pendant, et avant un examen (tapping)

stress avant un exament

 

 

Un protocole EFT qui aide pour les examens, bien sûr, mais aussi pour les situations où l’on doit faire quelque chose qui nous paraît difficile.

 

 

 

Comment vivez-vous l’approche d’un examen ? Tranquille, avec la quasi-certitude de réussir ? Je vous le souhaite sincèrement.

Ou bien : vous êtes pris dans un triste cortège d’insomnies, angoisses, moments de découragement, de fatigue, de tensions ? Dans ce cas, ce protocole EFT est fait pour vous aider.

 

Mais d’abord, dans quelle mesure le stress a-t-il une utilité ?

 

 

Peur utile et peur toxique.

Le mot « émotion » vient de « ex-movere », qui exprime l’idée de se mettre en mouvement.

 

Une « peur utile » est un signal nous indiquant qu’il est nécessaire de poser des actes, et elle prépare notre corps à cet effet.

Jusque là, parfait : cette peur utile nous aide à nous focaliser sur les actions à effectuer pour atteindre nos buts ; il s’agit là de stress positif. Dans le cas d’un examen, elle va nous motiver à faire le travail nécessaire, repoussant à plus tard d’autres activités, sans frustration particulière.

 

Là où tout se complique, c’est quand cette peur devient excessive. Alors, notre amygdale (le « signal d’alarme de notre cerveau ») se met en état d’alerte, et immédiatement, le cerveau rationnel se bloque… et avec lui notre capacité de réflexion et de mémorisation. Il est clair qu’ainsi, on ne se met pas dans des conditions idéales pour réussir un examen !

 

 

Pourquoi ces réactions disproportionnées ?

Certaines situations réactivent des zones douloureuses dans notre inconscient. On se comporte  alors comme un grand brûlé dont on effleure la lésion : il ressent une souffrance disproportionnée à l’élément déclencheur. Et pour éviter cela, bien sûr, l’amygdale crie « Alerte rouge ! ».

 

Une situation d’examen peut réactiver, en fonction du vécu de chacun, des dizaines d’émotions et de souvenirs  pénibles, plus ou moins refoulés :

–          Des mauvaises notes quand on était enfant, et la réaction des parents, des enseignants

–          Des reproches qu’on a subis, à n’importe quel âge, et dans n’importe quelles circonstances, pourvu qu’elles évoquent une idée d’échec.

–          La peur de décevoir des proches si nous échouons (en fait, il s’agit d’un reste de la peur de décevoir nos parents quand nous étions petits)

–          Un sentiment de culpabilité : « si seulement j’avais travaillé davantage… »

–          Le sentiment d’être incapable, d’être débordé : « c’est trop dur, je n’y arriverai jamais… »

–          La peur d’une catastrophe : « si je rate, que va-t-il se passer, oh la laaaa ! … »

–          Une programmation à l’échec : « tu ne vas pas réussir mieux que ta famille, ce serait une trahison ! » ; eh oui, la peur du succès peut être aussi forte que la peur de l’échec.

–          La peur de ce qui se passerait si on réussit : « vais-je réussir aussi la suite ? et si c’était trop dur ? et si c’était une mauvaise idée que de passer cet examen ? »

–          La peur d’être « trop » autonome : « Que va devenir ma Maman / mon conjoint / je ne sais qui… si il/elle n’a plus le sentiment de m’être indispensable ? Il / elle va perdre toute confiance en sa valeur ! et s’effondrer ! Oh, non, pas ça, j’aime mieux rater »

… et tant d’autres.

 

Ce  protocole EFT va contribuer à guérir quelques-unes de ces « émotions fossiles »…  Pas toutes : vous avez vu la liste ! Mais chaque émotion douloureuse dont on se libère fait beaucoup diminuer nos autres émotions et croyances toxiques.  Et puis, vous allez voir, si vous voulez travailler sur autre chose que le sentiment d’être incapable, c’est très facile de transposer.

 

 

Même si j’ai tellement peur à l’idée de cet examen, je m’aime et je m’accepte complètement ; je sais que cette peur est due à une zone douloureuse de mon inconscient, à une zone de synapses noires, et je suis en train de la guérir.

 

  • J’ai tellement peur !
  • Une peur panique !
  • Cette situation est insoutenable, tellement douloureuse !
  • Ooooh, je voudrais sortir de ce cauchemar,
  • mais je ne suis pas sûre du tout que je puisse le faire…

 

Le sentiment  d’être incapable…

  • on m’a dit que de toute façon, je n’y arriverai jamais
  • qu’il fallait s’y faire, cet examen, ce n’est pas pour moi.

 

Comme dans tous les protocoles EFT de ce blog, le « on », le « ils » ne désignent jamais des personnes en particulier. Ils désignent un mélange d’influences négatives : celles de la société, de l’entourage actuel et surtout passé, et surtout, celles qui proviennent de nos propres ruminations tristes… Peu importe qui a exercé ces influences : il s’agit simplement de déprogrammer des synapses noires dans NOTRE cerveau, pour pouvoir accéder à davantage de confiance en notre capacité de réussir et d’être heureux.

 

  • On m’a fait sentir que je ne pourrai jamais réussir
  • On m’a dit avec condescendance que je serais mieux ailleurs,
  • et qu’on me disait tout ça pour mon bien…

 

  • aaaarrrrgh !!!!
  • Est-ce qu’ils se rendaient compte du mal que ça fait, des paroles pareilles !
  • Est-ce que je me rends compte du mal que je me fais, à garder des croyances pareilles…
  • Et eux, ils se croient parfaits, alors qu’ils disent ce genre d’horreurs !
  • Ils ne comprennent même pas ce qu’ils sont en train de faire !
  • Et ils se sentent supérieurs, en appuyant sur la tête des gens pour se croire plus grands qu’eux….
  • Non, vraiment, cette situation n’est pas normale du tout
  • Cette situation n’est pas saine du tout.
  • Ooooh, une super idée : et si j’arrêtais de les croire ?!
  • Si j’arrêtais de croire des gens qui se rassurent en se croyant supérieurs à moi ?
  • Des gens qui sont conditionnés à toujours se comparer aux autres,
  •  à être toujours dans le jugement…
  • Moi au moins, j’essaie de ne plus faire ça,
  • enfin, de moins en moins…
  • et si j’arrêtais de les croire, vraiment ?
  • et si j’arrêtais de ME croire, vraiment, quand je donne un tel écho à leurs paroles…

 

Et  si j’arrêtais d’y croire ?

  • Ils cherchaient juste à se rassurer … sur eux-mêmes, sur leur valeur.
  • Et pour cela, ils cherchaient quelqu’un à écraser
  • … et je suis passée par là !
  • Ça aurait pu être quelqu’un d’autre…
  • Mais ça a été moi !
  • Je l’ai peut-être attiré un tout petit peu… (Loi d’Attraction)
  • Enfin, une partie de moi l’a attiré (voir l’article : Merci l’Univers, mais ais-je vraiment demandé ça ?…)
  • Et si j’arrêtais d’attirer ce genre de choses ?
  • Si j’arrêtais d’avoir un panneau « Je suis moins bien que vous,
  • vous avez le droit de vous défouler sur moi » ?
  • ça pourrait être bien, tout de même…
  • Allez, je le pose un peu, ce panneau, rien que pour voir…
  • Tiens, je vois plus loin, et tout me paraît plus léger.
  • Il devait être vraiment lourd, alors, ce panneau…
  • Peut-être que je ne vais pas le reprendre, finalement.

 

Et les autres, ils sont méchants ?

  • Ils m’ont quand même dit de sacrées horreurs.
  • Ils m’ont dit que j’étais nulle, incapable, stupide
  • Qu’il ne fallait pas me mêler de tout ça, sinon j’allais faire des bêtises,
  • et me rendre ridicule,
  • et être déçue…
  •  et tout ça, c’était dit « pour mon bien ».
  • C’te bonne blague…
  • Franchement, ils sont gonflés…
  • Mais bon, ils compensent leurs faux problèmes…
  • Ils sont conditionnés à croire qu’il y a des supérieurs et des inférieurs :
  • c’est la source de tous les maux.
  • Après, ils veulent toujours « prouver » qu’ils sont supérieurs,
  • Et pour ça, ils cherchent toujours quelqu’un
  • à qui faire croire qu’il est inférieur.
  • C’est un fonctionnement terrible, tellement douloureux, tellement absurde.
  • Les pauvres, ils en souffrent vraiment…

 

  • Je ne veux plus de ce fonctionnement-là,
  • Je ne veux plus jouer à ce « jeu »-là…

 

  • Nous sommes tous bien Plus que nous ne croyons être.
  • Et même si c’est aussi une croyance, elle est bien plus  agréable que la leur.
  • Nous sommes bien Plus que nous ne croyons être :
  • nous tous, eux, moi, tout le monde.
  • C’est tellement plus relaxant de penser ça,
  • ça ouvre tellement d’horizons…

 

Et mon examen ?

  • ah oui, mon examen…
  • Oh, ce n’est peut-être plus un vrai problème…
  • Oui. C’est un peu comme si je sortais d’un cauchemar.
  • Je vois autour de moi des débris indistincts, faits de mauvais souvenirs…
  • J’avais tout ça en tête, moi ?!
  • Vite, un peu de Lumière blanche sur tout ça,
  • pour qu’ils finissent de disparaître.
  • Aaaaah… ça va mieux !
  • Je me sens revivre…

 

Une grande respiration, un grand sourire… et on continue ! 

 

On renforce tout ça : de plus en plus de confiance.

Changement de regard, visualisation/sensualisation, puis afformations

 

Changement de regard :

  • Et si je commençais à trouver intéressant, de le préparer, cet examen ?
  • Et si je commençais à envisager de le réussir ?
  • Et à imaginer que je prenne plaisir à tout ça ?
  • Oui, j’ai bien dit « plaisir »…
  • Pas seulement « il FAUT » que je réussisse, ni «  je DOIS » réussir…
  • Mais : je vais avoir PLAISIR à le préparer, PLAISIR à le passer, PLAISIR à le réussir…
  • Hé ben ça, alors !
  • Je ne me reconnais plus, j’ai vraiment changé quelque chose en moi.
  • Bravo moi !

 

Visualisation/ sensualisation (on imagine surtout ce qu’on va ressentir)

  • Je peux me voir Zen, heureuse, pendant l’examen, et après l’examen ;
  • sûre d’avoir fait un travail valable, vraiment valable.
  • J’ai fait plein de ménage dans ma tête,
  •  je me sens plus forte, plus solide, plus heureuse ;
  • j’ai appris plein de choses en préparant cet examen.
  • Plein de choses sur moi,
  • et plein de choses sur le sujet de l’examen, aussi.  (C’est utile de détailler lesquelles, surtout celles dont vous savez qu’elles vont vous être vraiment utiles, et en quoi elles vont l’être).
  • Alors, la note que j’aurai ?
  • Elle ne m’inquiète même plus.
  • J’ai tellement appris, j’ai créé tellement de bonnes énergies,
  • j’ai tellement guéri de choses en moi,
  • qu’il ne peut sortir de tout cela que du positif,
  • et je laisse l’Univers décider sous quelle forme ça va se passer.

 

Afformations

  • Pourquoi tout me paraît maintenant si facile, et si amusant ?
  • Pourquoi ma mémoire s’est-elle libérée,
  • pourquoi mes souvenirs reviennent plus facilement,
  • pourquoi j’en grave plus facilement de nouveaux ?
  • et pourquoi je trouve tout ça vraiment agréable, amusant ?
  • Pourquoi je lis beaucoup plus vite, et pourquoi je comprends bien mieux ?
  • Pourquoi je retire bien plus de ce que je lis ?
  • Pourquoi j’apprends bien plus facilement ?
  • Et pourquoi j’intègre si facilement des nouvelles techniques ?
  • Pourquoi j’en vois si vite l’utilité, par rapport à mes projets ?
  • Et pourquoi je me sens maintenant tellement heureuse,
  • et reconnaissante à l’Univers ?
  • Namasté.

 

 

Une astuce supplémentaire, pour se détendre avant ou pendant l’examen.

Saviez-vous que le champ magnétique émis par le cœur est des milliers de fois plus intense que celui qui est émis par le cerveau ? Cela suggère de faire quelques respirations en imaginant l’énergie qui arrive et qui part au niveau du cœur.

  • Inspiration : vous imaginez qu’un peu plus de calme, de détente, arrive dans votre cœur. (pas nécessairement « beaucoup de calme », seulement un tout petit peu plus de calme… : un peu plus + encore un peu plus, ça finira par faire beaucoup… mais ça sera à votre rythme, sans vous mettre la pression).
  • Expiration : Vous envoyez du calme, de l’Amour, de la sérénité à l’Univers.
  • Et si vous pressez doucement le point d’EFT du majeur (« le point magique » dont il est questions dans « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand »), votre respiration sera un peu amplifiée, et cela accentuera encore votre détente. Pourquoi ce point ? Pour des raisons très pratiques : c’est le plus discret, personne ne verra que vous le faites, et c’est l’endroit où le stylo appuie quand on écrit… vous n’êtes donc même pas obligé de vous arrêter d’écrire.

 

 

Que tous vos Rêves se réalisent…   Moins on a de « boulets aux pieds » émotionnels, plus c’est facile.

 

Comment avez-vous vécu ce protocole ? Vous l’avez fait sur quels sujets : à propos de quelles situations, et de quels blocages ? Si vous avez envie d’en parler dans les commentaires, cela apportera peut-être beaucoup à d’autres personnes. Merci 

 

Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez91
Tweetez
Partagez
+1
91 Partages