J'aime l'EFT

L’Âme joue aux jeux vidéo

Imaginez le dialogue suivant :

– Bonjour, qui êtes-vous ?
– Je suis Super Mario (ou : Indiana Jones, ou Lara Croft ou « Je suis un chasseur de Pokemon »).
– Ah oui bien sûr…  Vous êtes sûr que vous allez bien ?   😉

 

Ça a l’air absurde, et  ça l’est.

Ni plus ni moins que notre identification à notre ego.

 

L’âme joue aux jeux vidéo

 

 

Nous sommes une Âme, qui a un corps physique. On peut même voir cela un cran plus loin : notre Âme est elle-même un personnage de « jeu vidéo », et c’est la Vie, l’Esprit, qui joue à travers elle.  Dans cet article, on parlera simplement du Joueur, qui est évidemment aux commandes du personnage.

 

 

Ados et jeu vidéo : le couple infernal

La  comparaison « personnage de jeu + Joueur » avec « l’ego + l’Âme »   s’est imposée à moi lors d’un déjeuner chez une amie. Son fils Dylan, encore adolescent, était hypnotisé  par sa console de jeux.

– « Mon chéri, viens manger, c’est prêt.

– Non, attends, je suis attaqué par des Zombis ».

 

L'âme joue aux jeux video

 

Quelques minutes plus tard,  elle élève un peu la voix :

– « Ça va refroidir, et on est tous en train de t’attendre.

– Aaaaargh ! Tu m’as fait sursauter, à cause de toi, je suis mort. »

 

Le « mort »  mange néanmoins de bon appétit.  Mais il n’est visiblement « pas là », encore absorbé par sa prochaine stratégie pour vaincre ses monstres aux grandes dents.

 

Soudain, son portable sonne :

– « Oh, Maman, c’est Karine ; elle est libre cet après-midi.  Je peux aller la voir ? »

 

Mon amie et moi échangeons un regard soulagé : magnifique, son fils est redevenu humain. Karine est encore plus intéressante que les Zombis.  Plus besoin de dire « Jeu vidéo, sors de ce corps », c’est fait.

 

 

L’identification au personnage du jeu (ou du « je »).

Le mécanisme psychologique qui poussait Dylan à s’identifier au superhéros vainqueur de tous les monstres réunis, c’est … seulement un mécanisme psychologique.  Donc la résultante d’émotions diverses, hypnotiques,  où toute l’énergie se condense en un seul point, une seule image.

 

Ce n’est plus : « Je suis Dylan, un être humain aux innombrables facettes, dont les principales consistent, en ce moment à : faire des jeux vidéo, être amoureux de Karine, et s’ennuyer au lycée ».  Encore moins : « Je suis un Être Spirituel qui fait des expériences dans cette incarnation, sous le nom de Dylan. ».

 

C’est totalement, intégralement, et exclusivement : « Je suis un tueur de Zombis ».

 

 

Et nous ? Notre expérience terrestre.

Et si ce qui nous fait nous identifier à notre corps physique et à notre ego  était le même  mécanisme psychologique qui fait que Dylan se prend (presque) pour le personnage de son jeu ?

 

Ego + corps physique = « interface » entre Ciel et Terre. L’ensemble des deux constitue l’outil nécessaire pour vivre sur Terre.

 

Le problème n’est donc pas de « tuer l’ego », comme le disent certains. Il s’agit juste de ne pas s’identifier à lui.

Il n’est qu’un outil, une interface, indispensable pour mener à bien nos expériences terrestres.

On pourrait dire que l’ego, c’est la manette du jeu vidéo, et que notre corps physique, c’est le personnage du jeu. (ce que certains appellent « tuer l’ego », c’est sans doute ce que j’appelle « sortir de ses conditionnements, de ses croyances »).

Et le Joueur, c’est l’Âme, bien entendu. Elle reste la même après le Game Over, elle s’est juste enrichie d’une expérience supplémentaire.

 

 

La fin d’un jeu (d’un « je »)

Dans l’état peu brillant  de l’humanité actuelle (au niveau de la Conscience), la reconnexion à la Source se fait de gré ou de force.  C’est un peu comme une maman qui hurle à son ado : « Arrête d’être obsédé par ton jeu vidéo et fais autre chose !!!! », et qui finit par éteindre l’ordinateur si il ne le fait pas de lui-même.

 

Alors : on passe dans l’autre Plan sereinement, ou … pas.  Le « game over » qui sonne la fin de la partie suscite plus ou moins de peurs, de refus, d’émotions diverses ; mais le Joueur est toujours là, qu’il en soit conscient ou non.

 

game over

 

Je suppose que l’Âme collective de l’humanité a trouvé que le passage obligatoire dans l’autre Plan était une bonne invention, permettant à chacun de s’éclaircir les idées, avant de rejouer une autre partie avec un personnage un peu différent.

 

 

Quel est le But de ce « jeu vidéo » ?

Etrangement, le but ultime semblerait être … de se rappeler enfin, tout le temps, qu’il ne s’agit QUE d’un jeu vidéo. Ce qui correspondrait à l’Eveil : la sortie du monde de l’Illusion, l’arrêt de l’identification à l’ego, se souvenir de Qui Nous Sommes, et rester dans cet état de Conscience.

On peut aussi voir, à chaque instant, que le but momentané est de ne pas tomber dans les pièges de nos conditionnements, et de retrouver le plus vite possible la conscience que nous sommes tous une énergie d’Amour.

 

 

 

Pour ne pas être que sérieux : voici la musique de Super Mario sur un instrument de musique inattendu (un Sheng, instrument chinois datant de 3000 ans; la musique proprement dite commence à 0’18).

En l’écoutant, vous avez le temps de relire l’article, ou mieux, de commencer à écrire un commentaire 😉  Merci  🙂 .

 

 


 

2 reflexions sur “L’Âme joue aux jeux vidéo

  1. Nelly

    Très intéressant cette vision du jeu je… En effet nous vivons dans ce monde en nous identifiant a des tas de situations qui vibrent a un instant T souvent plus avec notre ego que notre essence même nouS eloignant ainsi de notre experience principale qui est de vivre cette incarnation de manière sereine afin que notre Moi spirituel fasse l experience de la matière…. Il est certain que cette experience physique effraie souvent ce que nous qualifions de commun des mortels… Poussant un grand nombre a vivre de manière virtuelle… Alors que nous formons le COMME UN des mortel…. Et oui tout n est qu illusion…. En vivant dans la matière nous faisons l experience de notre etre mais nous ne sommes pas l experience…

    Merci pour cette réflexion…

    Bonne journée…

    Nelly

  2. Claude Auteur de l'article

    Bonjour Nelly :). Le COMME UN des mortels ! Super… J’aime bien penser aussi qu’on fait nos expériences terrestres dans l’UNIS VERS.

    Comme Un des « mortels » ? Pas si mortels que ça, en plus.

    – On se voit « mortel » (« game over »), si on s’identifie à notre corps physique, à notre personnage de jeu (je) vidéo.

    – Et immortel, ou a-mortel (sans « mort », puisqu’on voit le changement de Plan comme faisant partie de la Vie) si on s’identifie au Joueur, à notre Âme…

    Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez34
Tweetez
Partagez
+1
34 Partages