J'aime l'EFT

EFT, enfants intérieurs et relations familiales

Il est important de ne pas considérer les parties de nous comme des « résistances » ou des « saboteurs » à qui nous tentons de nous opposer.

 

En effet, « ce à quoi on résiste persiste », affirme Jung. La pratique le confirme : certaines personnes disent qu’elles « se sont battues » pendant des années contre tel ou tel fonctionnement psychologique. Tant qu’elles « se battent », elles n’ont aucune chance de changer.

 

Justement,  « se battre » signifie aussi « se taper dessus tout seul », et c’est exactement ce qu’elles font. Ce fonctionnement qu’elles n’aiment pas est un SOS lancé par une partie d’elle en souffrance depuis des années. Il est vital qu’elles aillent l’écouter, comprendre ce qu’elle demande depuis si longtemps…

 

En considérant ces parties de nous comme des enfants qui nous appellent, on ne peut plus être tenté des les traiter durement. C’est vraiment des enfants, nos « enfants intérieurs », qui, comme des petits fantômes, répètent la même plainte depuis le moment précis où s’est produit le traumatisme. Grand ou petit traumatisme, c’est le même fonctionnement : certaines situations, oubliées depuis longtemps, créent un réel blocage énergétique dont nous subissons les conséquences, tant qu’il n’est pas guéri.

 

 

 

Famille et enfants intérieurs

La famille, ce n’est pas toujours simple : « normalement »  tout le monde s’aime, mais on n’est pas chez les Bisounours. Souvent, de vieux « dossiers » traînent depuis des années; et portent des ombres sur les retrouvailles familiales, qu’il s’agisse de Noël, de mariages, d’anniversaires…

 

Chacun de ces « dossiers » est porté par l’un de ces enfants intérieurs, qui ont bien besoin d’être compris et consolés :

– Maman a toujours préféré ma soeur !

– Mon frère me piquait toujours mes jouets, puis il faisait l’innocent devant les parents, et c’était moi qui me faisait gronder.

– Et en plus, il a mieux réussi au lycée, et on me comparait toujours à lui, c’est pô juste !

– et ce cousin devenu chef d’entreprise, alors que je ne suis « que » employée, il est bien gentil par certains côtés, mais quand même, il m’énerve !

Vous voyez le problème ?!

 

Les festivités réactivent aussi les manques : la gentille grand-mère partie trop tôt, la cousine préférée qui habite loin, les enfants partis du foyer et qui passent Noël avec leur conjoint, les situations de garde alternée où vos petits passent Noël chez votre ex, etc etc. Et quelquefois : « Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé » (Lamartine).

 

S’ajoute à tout cela d’autres stress : « Et s’ils n’aimaient pas mes cadeaux ( et / ou le repas que j’ai préparé) ? »; et même : « Et si je n’aime pas leurs cadeaux ? » (« ha, je ne compte pas à leurs yeux, sinon ils m’auraient offert autre chose »…; « pour qui ils me prennent, ils croient que je vais aimer cette horreur ? »).

 

 

Cadeaux pour enfants intérieurs

Vous avez cinq ans de plus que votre frère, vous êtes adultes tous les deux depuis un certain temps. Vous l’aimez bien dans l’ensemble, une partie de vous est vraiment contente de le retrouver.

Mais … une autre lui en veut encore pour de nombreux  contentieux tels que le suivant : « j’avais construit un beau château avec des cubes, et ce monstre, qui commençait tout juste à marcher, s’est étalé dessus et a tout cassé… Et en plus, Maman m’a grondé moi, parce que comme je suis grand (!) et qu’il est petit. Alors elle croit que je dois tout comprendre. C’est pas juste  ! « 

– Mais voyons… c’est des enfantillages, tout ça. C’est oublié depuis longtemps, nous sommes adultes.

– Possible, mais pas certain. Dans les successions, des gens pourtant à l’aise financièrement se déchirent pour quelques euros, pour quelques objets inutiles. Ce qu’il y a en-dessous ressemble souvent à : « Normal que je veuille récupérer cet argent; il m’a piqué mes bonbons quand j’avais 5 ans ».

 

Alors, je vous propose un cadeau pour quelques-uns de vos enfants intérieurs, un cadeau qui leur permettra de mieux profiter des fêtes… donc à vous aussi !

Le protocole EFT ci-dessous, surtout si vous le faites régulièrement pendant un certain temps, peut aider beaucoup d’entre eux à retrouver la joie de vivre.

On prendra un exemple facilement transposable.

 

 

Protocole EFT : apaiser des vieilles rancunes.

On reprendra l’exemple de l’enfant dont le petit frère a fait écrouler la construction. Choisissez une vieille frustration, une vieille rancune, un peu similaire à celle de cet enfant, et concernant de préférence l’une des personnes que vous allez rencontrer à Noël; ou que vous auriez aimé retrouver.

Ou encore : pensez à quelqu’un que vous appréhendez – un peu – de voir, sans très bien savoir pourquoi. A quel événement pensez-vous en premier, en relation avec cette appréhension ? Utilisez-le pour expérimenter ce tapping.

– Pas d’idée ? Une astuce surprenante, mais très efficace : dites un nombre au hasard.

9.

– Que s’est-il passé quand vous aviez 9 ans, en relation avec votre appréhension ?

Là, un événement va vous revenir, parfaitement adapté à ce que vous souhaitez explorer maintenant. Le nombre dit « au hasard » : à tous les coups, ça marche. Pourquoi ? Je n’en sais rien;  nous avons encore tant à découvrir sur l’inconscient…

Vous pensez simplement à cet événement; puis vous faites le tapping tel qu’il est, en adaptant les phrases où c’est possible de le faire facilement. Même s’il ne correspond pas exactement à votre vécu, vous bénéficierez des bénéfices partagés.

Pendant l’audio : vous répétez les phrases pendant l’intervalle de temps qui suit mes propositions. 

 

 

Transcription de  l’audio : le « vous adulte » console le « vous enfant », resté sur pause, figé dans son chagrin depuis tant d’années. 

Un dialogue va s’instaurer entre eux deux, on ne précisera pas nécessairement lequel parle, ça sera clair tout de même.

Point karaté : Même si ton petit frère a fait écrouler ton château, et qu’en plus, à cause de lui, tu t’es fait gronder par ta Maman, tu es quand même un petit enfant super.

Même si ton petit frère t’a tellement embêté(e), et qu’en plus, Maman n’a même pas pris ton parti, tu es quand même un petit enfant super.

Puis on déroule les autres points, comme indiqué ici, en commençant par le sommet de la tête. 

  • tu t’étais tellement appliqué…
  • tu étais si fier.
  • et là, il arrive, et boum, tout s’écroule.
  • Et là, normal, tu cries, puis tu pleures.
  • Alors, il hurle aussi.
  • Et Maman arrive.

 

  • Le sale gosse !
  • A cause de lui, c’est moi qu’elle a grondé.
  • Je sais bien qu’il est petit, qu’il ne l’a pas fait exprès.
  • Mais quand même, Maman ne s’est occupée que de lui…
  • C’est tellement injuste !

 

  • Moi, je t’entends.
  • J’entends bien que tu ressens plein de colère et de chagrin.
  • Et tu n’aimes pas du tout être en colère contre eux, en plus…
  • ça te fait te sentir tellement seul, perdu, rejeté …
  • Et tu as peur de ne jamais retrouver des moments chaleureux avec eux.

 

  • J’aurais tellement aimé que Maman me console pour mon château écroulé
  • qu’elle me prenne dans ses bras, qu’elle me fasse un câlin.
  • Elle a deux bras, quand même, il pouvait y en avoir un pour moi et un pour mon frère !
  • j’aurais eu tellement besoin de ressentir que je comptais autant que lui, pour elle…

 

  • Je comprends. Elle a dû avoir peur pour lui, elle s’est affolée, énervée.
  • On est tellement habitués à s’inquiéter plus pour les bébés que pour les grands;
  • même quand les grands ne sont pas très grands.
  • Mais moi, le moi adulte, je suis toujours là pour toi.
  • Quand tu seras plus grand(e), tu vas apprendre plein d’outils utiles pour être plus heureux (l’EFT, la CNV, et tant d’autres), 
  • et ça sera vraiment une force.

 

  • Puis quand, très bientôt, tu seras consolé(e) de ce gros chagrin,
  • tu auras récupéré beaucoup d’énergie et de joie de vivre.
  • Et ce sera génial pour toi, pour ta relation avec ton frère et ta mère,
  • et pour tous les êtres.

 

 

Comment vous sentez-vous après ce tapping ? A-t-il vraiment agi sur votre situation ? A combien (entre 0 et 10) était votre stress en pensant à la personne à qui vous avez pensé ? Et à combien est-il après le tapping ? L’EFT est un moyen tellement efficace de nous alléger des poids issus du passé…

 

N’hésitez pas à partager vos impressions dans les commentaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
0 Partages