1. Pourquoi tant de gens râlent, ou se plaignent « tout le temps » ?

Oui, pourquoi « les autres » font ça ? Parce que vous et moi, on ne le fait jamais, bien sûr… (LOL).

 

Vous en avez connu, des gens comme ça, dans votre entourage ? Qui râlent, se plaignent, vous disent qu’ils veulent  avancer, mais en fait, tournent en rond…

Et comme vous les aimez bien et que ça vous fait mal de les voir comme ça, vous tentez de les aider, de les écouter, de leur proposer des solutions … et vous tournez en rond avec eux. Quelquefois même, ils vous font tourner tellement (en bourrique !) que VOUS, vous vous écroulez, tandis qu’eux, momentanément régénérés par l’énergie qu’ils vous ont prise… s’en vont tourner ailleurs.

 

J’en ai connu de près, surtout avant d’être thérapeute. Et j’ai vu d’autres personnes se faire avoir, croire toujours qu’ils allaient y arriver, que l’autre allait enfin s’en sortir. Jusqu’à une fin d’histoire plutôt pénible, pour l’un, l’autre, ou les deux.

 

Qu’aurait-il fallu faire, que faudrait-il faire ?

Nous avons beau leur expliquer plein de choses passionnantes qui pourraient changer leur vie, leur parler de spiritualité, de développement personnel, ils n’en ont rien à faire : ils continuent à râler et à geindre.

Et en plus, ils nous trouvent pénibles et complètement fous.

 

Pourquoi ?!!!

 

Eh bien, c’est parce que…. C’est parce que…. (on maintient un peu le suspense…)

Tadam !!!! Voilà : c’est parce que : « Ventre affamé d’empathie n’a pas d’oreilles ».

Tout simplement.
Cette phrase de Marshall Rosenberg résume tout.

Ils ne veulent pas de logique, pas non plus d’informations, même sur les techniques les plus merveilleuses du monde : ils veulent seulement de l’empathie. (à un gros « détail » près : leur « réservoir à empathie » est une véritable passoire… on en parle plus tard dans cet article).

 

Et nous qui avons passé des années à nous « prendre des baffes » (émotionnelles) parce qu’on essayait de convaincre ces gens qu’ils pouvaient être heureux, et parce qu’on les embêtait avec les meilleures intentions du monde…. Nous avons besoin d’empathie aussi.

 

Parce qu’autrement, nous n’avons pas d’oreilles non plus.

 

La guerre des chacals

(Chacals et girafes sont deux images-clés de la CNV (Communication Non Violente): tout est expliqué ici dans le paragraphe de même nom. Pour résumer très brièvement, la girafe est l’animal qui a le plus gros coeur des animaux terrestres; quant au chacal, il hurle, aboie, et mord. Comme chacun d’eux représente un mode de communication, il est aisé d’imaginer desquels il s’agit.).

Quand nous n’avons pas d’oreilles, et que ceux d’en face non plus, on entre dans la guerre des chacals : ces gens assoiffés d’empathie nous paraissent des murs de pierre, contre lesquels nous nous cognons la tête tous les jours.

 

Finalement, malgré toutes nos bonnes intentions, nous finissons par trouver que c’est des CONS.
Même pas des con… ditionnés comme je l’écris en général (vous admirez la délicatesse !). Mais des cons tout courts.

Parce qu’un « con », c’est quelqu’un qui nous dérange, qui nous fait mal.

Et se cogner la tête contre des murs, ça fait mal.
Du coup, nous nous transformons aussi  en chacal : et devenons tout aussi négatifs qu’eux.

Après… tout le monde nous le reproche, y compris nous-mêmes.

 

Alors, comment nous donner suffisamment d’empathie pour faire « repousser nos oreilles de girafe » ? Et pouvoir enfin entendre les besoins qu’ils tentent d’exprimer, à travers les hurlements du chacal ?

L’EFT fonctionne très bien, pour ça aussi.

 

On a TOUS besoin d’empathiiiiiie !!!!!!

Deux protocoles EFT vont suivre, pour donner cette empathie à tous ceux qui en ont besoin, en fait, à l’humanité entière, et pas seulement  :

– Comment ça, y a des parties de moi qui râlent et qui geignent… Je ne suis pas comme ça, moi. Je suis fort, je suis positif, moi. Je vais de l’avant !

– Et l’effet miroir, alors ?  Si tu rencontres tant de râleurs / geignards et qu’ils te dérangent autant, c’est qu’ils reflètent des parties de toi que tu mènes à la baguette ! C’est elles qui s’expriment à travers eux.
Alors, empathie pour elles aussi. Tu verras : plein de choses iront mieux dans ta vie. Et en plus, tu croiseras moins de râleurs.

 

EFT et empathie

En fait, la structure des protocoles EFT suit exactement la phrase de Marshall Rosenberg : « Ventre affamé d’empathie n’a pas d’oreilles ».

 

Dans la première partie, celle où on dit beaucoup de négatif, on laisse enfin s’exprimer des parties de nous qui étaient réprimées jusqu’à présent. Et que font-elles pour commencer ? Elles râlent et elles se plaignent !

 

Normal : elles expriment leur souffrance d’avoir passé tant d’années sans être entendues. L’empathie consiste précisément à les écouter, sans les interrompre, sans leur donner de conseils, sans leur dire ce qu’elles « devraient » penser ou ressentir. (en CNV, on appelle ça : « laisser pisser le chacal »).

Et là, enfin, après que ce pauvre chacal ait pu faire le gros pipi qu’il retenait depuis si longtemps, enfin, il n’est plus affamé et peut ouvrir ses oreilles !

A ce moment seulement, il peut voir les choses sous un autre angle, et accepter une « mise à jour » de ses idées et connaissances. Pas avant !

 

Donc, nos râleurs / geignards ont besoin d’être écoutés…

oui, mais quand on les écoute, ils tournent en boucle ! 10 ans plus tard, ils sont encore en train de dire la même chose. Et moi je n’en peux plus de les entendre radoter…

– Oh que oui, je connais… Si tu ne les écoutes pas et que tu essaies d’argumenter : tout part en vrille. Si tu les écoutes : ils t’aspirent le cerveau, et deux heures plus tard, on te ramasses à la petite cuillère, sans que rien n’ait avancé. Ils sont toujours aussi malheureux, et en plus, toi, tu n’en peux plus.

 

L’effet miroir

Mais j’ai une nouvelle idée : sans doute qu’une fois de plus, c’est l’effet miroir qui est en cause. Tant qu’on hurle à des parties de nous d’arrêter de râler et de se plaindre, tant qu’on les met violemment sous le tapis : on attire des râleurs / geignards qui n’ont aucune raison d’arrêter leur cinéma !

Notre énergie entretient la machine. En fait, c’est l’Univers qui nous montre gentiment quelles parties de nous ont besoin d’être délivrées.

Et il nous le montre avec beaucoup, beaucoup, beaucoup, de persévérance… 🙁

 

Encore une nouvelle idée, qui aide à comprendre le comportement de ces « casse-pieds » qui nous ressemblent : j’en parle dans l’article suivant : « 3. Râler, se plaindre, ou accepter (enfin)  l’empathie ? »

 

PS. Depuis le temps que je vous parle de chacals, je ne pouvais pas résister à placer ce très court extrait d’ « Astérix et Cléopâtre » 😀 😀 😀  (« Quoi… on dit des chacaux ? ») :
https://www.youtube.com/watch?v=gUUU7qKa_ko

 

Inscrivez-vous pour obtenir vos cadeaux :

– Le schéma imprimable des points EFT.
10 Astuces pour faire de l'EFT n'importe où et n'importe quand !
– Abonnement gratuit à notre lettre d'information.

– OU –

Se connecter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez