J'aime l'EFT

L’EFT, c’est EnFanTin

Congrès EFT 2015, Tosca

 

L’EFT c’est EnFanTin : cette phrase n’est pas seulement un bon moyen mnémotechnique pour mémoriser le sigle EFT, c’est avant tout VRAI ; au sens où c’est tellement facile et ludique que les enfants la pratiquent avec enthousiasme et succès.

 

Avant que vous ne regardiez la vidéo de Tosca (la petite jeune fille de la photo ci-dessus), rêvons un peu…

Imaginez que cette superbe technique qu’est l’EFT s’apprenne à l’école dès la maternelle (pour ceux qui ne l’auront pas déjà apprise dans leur famille, bien sûr).

 

 

L’EFT à l’école, c’est possible ?

Imaginez des enfants joyeux, détendus, heureux d’apprendre. Ils n’ont aucun esprit de compétition, ne se sentent en rien menacés par des notes et des jugements de valeur; ils ont confiance en eux, confiance en leurs enseignants, se sentent soutenus par leur entourage.

 

Ils apprennent non pas parce qu’ils ont des devoirs à faire, des contrôles à préparer, ils apprennent parce qu’ils voient que c’est utile, agréable, et que ça enrichit leur vie.
Ils vont volontiers à l’école, ils perçoivent leur classe et leur école comme un lieu enrichissant et rassurant. Ils se sentent bien, tout simplement.

 

Et cela pourrait être l’état normal pour tous les enfants du monde…
C’est déjà la réalité quotidienne de cette classe d’Amérique latine; regardez cette vidéo, elle donne tellement d’espoir ! 🙂

 

 

Et imaginez aussi les adultes que ces enfants deviendront : après une telle expérience de la sérénité, de la bonne entente, pensez-vous qu’ils aient envie d’exploiter des personnes, de les mépriser, de considérer certains comme inférieurs à eux ? qu’ils acceptent de faire n’importe quel travail sans réfléchir à ses conséquences pour l’humanité ?

Quand je parle de l’EFT comme un outil qui peut changer le monde, je n’ai pas du tout la sensation d’exagérer.

 

 

Une bonne surprise : une toute nouvelle expérience d’EFT à l’école (au quotidien aussi).

Je regarde de temps en temps sur Youtube, pour trouver d’autres vidéos d’EFT à l’école, comme celle de cet enseignant d’Amérique Latine. Et au moment d’écrire cet article, je viens – enfin ! – d’en trouver une nouvelle. Celle-ci se passe en Israël (elle est aussi sous-titrée en français, il suffit de cliquer dessus) :

 

 

Peut-être que bientôt, l’Education Nationale va placer l’EFT au centre de ses programmes ! … La pensée crée, alors il faut y penser très fort. D’autres superbes techniques commencent à exister dans les écoles, y compris en France : du yoga (au Québec, mais aussi en France) et de la Pleine Conscience (à Paris, et dans la Drôme).

 

Le monde change en bien, yessss !!!!!

 

Je viens de découvrir une autre pépite sur Youtube : Till Schilling explique l’intérêt de l’EFT à l’école, comment les parents peuvent contribuer à ce développement en en parlant dans l’école de leurs enfants, montre les résultats d’une étude portant sur une épreuve de maths avant et après EFT. (à 31’28 », il y a un tableau de résultats impressionnant), donne des pistes sur la façon de présenter l’EFT à des enfants.

 

C’est parti pour une heure en espagnol ? Désolée, il n’y a pas de sous-titrage; mais moi qui n’ai pas parlé espagnol depuis trèèès longtemps, j’ai compris l’essentiel; donc, même si vous ne le parlez pas bien, ça vaut le coup d’essayer.

 

 

 

L’EFT pour les tout petits : l’ours Tappy

Voici l’ours Tappy, le (futur) roi des écoles maternelles. On a placé des boutons noirs sur les principaux points d’EFT (dommage que les ours en peluche n’aient pas de doigts, les points de la main sont si pratiques…). Les enfants tapotent directement sur lui, et ils adorent ça.

Mais quand ils savent faire de l’EFT, ils peuvent aussi tapoter sur un nounours ordinaire, évidemment…

 

Cette photo est extraite de la vidéo de Till Schiller ci-dessus, et vous avez un peu vu ce Super Nounours dans la vidéo de l’instituteur d’Amérique latine (la première de cet article).

 

15.5.21. Ours Tappy, 2

Une autre astuce quand on fait de l’EFT avec des enfants qui ne savent pas encore compter : on leur fait mesurer l’intensité du problème en écartant ou en resserrant les mains; comme les pêcheurs qui parlent de leurs poissons…. mais contrairement à eux, on peut aussi ne pas beaucoup écarter les mains 😉

 

Et avec ou sans nounours  il y a aussi la solution de tapoter directement sur l’enfant, ça aussi, ils adorent.

 

 

Maintenant, en France !!!

Agnès Pauper a réussi à introduire l’EFT en France, dans la classe de son fils, en CM. Vraiment, bravo !

Et des supers astuces pour présenter l’EFT à un groupe d’enfants.

 

 

 

On parle de l’EFT à la télé ! Waou… on progresse !

Dans l’émission « La maison des maternelles », il est question d’EMDR, et aussi d’EFT.

 

En résumé :

  • 0′ : un médecin parle des avantages de l‘EMDR, et de l’EFT : autonomisant, simples. Il sera question aussi de :
    • repérer un « traumatisme dormant » : changement brusque de comportement, réactions disproportionnées.
    • une difficulté scolaire (en maths… c’est tellement fréquent !), qui contamine les autres matières (français), toute la scolarité, et pire encore la confiance en soi.
  • 11′ : insomnies chez un enfant de 3 ans : présentation d’une séance d’EMDR.
  • 15′ : explication de l’EMDR : en temps normal, des REM (en français : mouvements oculaires rapides) se produisent pendant les rêves. Les REM permettent d’assimiler les informations de la journée, sauf les traumatismes. En faisant faire consciemment les mêmes mouvements, on peut les guérir.
  • 16′ : Une maman raconte une séance d’EMDR, pour un traumatisme vécu par son fils. , Il a vu un autre enfant subir des attouchements de la part de sa nourrice. De cela, il en avait déjà parlé à ses parents; pas de cet autre souvenir qu’il a exprimé au cours de la séance : il avait été lui-même secoué par la nounou. Le médecin prolonge les explications de la maman : « l’important, c’est le mouvement alternatif »; il évoque :
    • le « câlin du papillon » ; bras croisés sur la poitrine, on tapote alternativement l’épaule gauche avec la main droite, et inversement.
    • le fait de taper en alternance sur les genoux.
    • l’idée de tapoter de la même manière les pieds des nourrissons.
  • 18′ : La même maman raconte des séances collectives d’EFT que sa fille a expérimentée pour reprendre confiance dans le cadre scolaire. Les enfants exposent ce qu’ils veulent atteindre. On identifie le blocage : puis, séance d’EFT collective.
  • Ensuite, démonstration d’EFT d’une minute pour faire baisser le stress.
  • 24′ : réponses aux questions.

 

 

Et Tosca ?

Par comparaison, à « 12 ans 3/4 », c’est déjà une grande.

 

Tosca est rayonnante, rigolote, et d’un enthousiasme contagieux : j’adore !

 

Vous la trouverez sur le site du Congrès de l’EFT 2015.
Il vous suffit de cliquer sur la bannière ci-dessous, puis d’aller sur le 3e onglet « Les vidéos » :

 

 

head-connect

 

Le Congrès 2015 est fini, mais celui de 2016 vient de commencer (le 19 mai). Vous le retrouverez en cliquant sur la bannière ci-dessus. Ne le ratez pas : une semaine de conférences gratuites, 2 par soirée, et toutes passionnantes, bien sûr !

 

 

 

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidienrecevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 

et un schéma des points EFT imprimable.

Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

 

6 reflexions sur “L’EFT, c’est EnFanTin

    1. Claude, de "J'aime l'EFT"

      Oh que oui. Tant de choses iraient mieux :

      – les enfants apprendraient avec plaisir, en ayant confiance en eux, sachant que ce qui paraît difficile ne vient que de blocages émotionnels. Et ils auraient des outils pour les évacuer tout de suite.

      – donc, plus d’esprit de compétition, à la place : de la solidarité entre les enfants, et une écoute bienveillante de la part des enseignants.

      J’arrête, la liste serait trop longue, il faudrait écrire un autre article (sûrement un jour).

      Merci de ton commentaire.

  1. Helene

    Bonsoir Claude,

    Une de tes phrases a vraiment fait tilt en moi : « Peut-être que bientôt, l’Education Nationale va placer l’EFT au centre de ses programmes ! … » Je sais que c’est ton cheval de bataille !

    Puisse pour tous ceux qui te suivent, le proclamer haut et fort. (J’en fait partie !)

    Merci pour ces vidéos que je vais regarder à tête reposée.

    L’éducation sont pour les parents, l’enseignement (intelligent) sont pour… les enseignants. Curieux, enseignement renvoie à Éducation Nationale.

    Et si on révolutionnait le système en l’appelant « Enseignement National de la Jeunesse » [ENJ]?

    J’aime rêver et aussi te lire.

    Bises,

    Hélène

    1. Claude Auteur de l'article

      Salut Hélène

      Merci pour ton commentaire, et ça me fait très plaisir que tu dises « j’aime te lire ». 🙂

      Idéalement, peut-être, l’EFT (et d’autres techniques de développement personnel, la Communication Non Violente entre autres) devraient faire partie de l’éducation donnée par les parents.
      Mais on n’en est pas là…
      La plupart des parents répètent les schémas qui les ont fait souffrir, leurs enfants souffrent aussi, et presque tout le monde trouve ça normal.

      Alors, peu importe qui commence à enseigner les notions qui font du bien, qui aident à mieux se comprendre, et à mieux comprendre les autres : si c’est l’école, pourquoi pas ; si c’est des blogs, You tube, ou qui veut. Tu seras peut-être d’accord quand tu auras vu la vidéo d’EFT dans l’école maternelle d’Amérique du Sud…

      Et un jour, j’espère, cette « éducation » sera faite un peu partout, et des structures, certainement plus souples que l’école, donneront simplement de l’ « enseignement ».

      Ton commentaire me fait m’interroger sur la différence entre « enseignement » et « éducation ». Dans les termes que j’emploie très souvent dans ce blog, l’enseignement s’adresserait seulement au cerveau rationnel, il s’agirait simplement de transmission de technique (y compris la technique de la lecture, par exemple).

      Par contre, l’éducation englobe aussi, et surtout, le cerveau émotionnel.

      A bientôt.

  2. Maxime

    Coucou Claude,
    Je découvre cet article à l’instant et je finis de le lire avec beaucoup d’émotion.
    Je possède depuis plusieurs années déjà Tappy Bear, l’ourson dont tu parles dans ton article et que l’on peut apercevoir dans la 1ère vidéo que je viens de regarder avec beaucoup de tendresse dans le cœur.
    Je suis particulièrement touché quand j’associe l’EFT avec les enfants.
    Plus ils sont jeunes, plus l’action du tapping est efficace, il n’y a pas les barrages du mental de l’adulte qui s’interpose, comme une carapace, entre l’action du tapping et la racine de la charge émotionnelle à évacuer.
    C’est quasiment immédiat et magique !
    Il y aurait tellement à dire, je suis intarissable sur le sujet !
    J’ai adoré dans ton article la passion qui en ressort dans ton envie de voir apparaître l’EFT dans les écoles.
    Grâce à des personnes comme toi Claude, je suis convaincu que ton intention et ton énergie va finir par faire mouche et attirer à toi d’autres personnes pour faire connaître et appliquer ce merveilleux outils dans le milieu scolaire.
    Juste une idée comme cela :
    Choisir la niche des institutrices stressées par « l’indiscipline » des élèves (une vraie douleur à part entière) et créer une formation dans le cadre de Business Révolution qui leur serait destiner.
    Tu devrais faire un carton, à mon avis !
    Avec gratitude.
    Maxime

  3. Claude Auteur de l'article

    Merci de ton commentaire :).

    J’adore en particulier la vidéo de l’EFT en maternelle, c’est tellement inspirant. Ces enfants n’auront sûrement jamais de problèmes ni avec les apprentissages, ni avec plein d’autres choses.
    Respect total à Agnès Pauper d’avoir réussi à introduire l’EFT dans une école … en France ! et à l’instit de son fils aussi, c’est une vraie novatrice.

    Merci pour ton idée, je souhaite que des gens fassent ça, parce qu’il y a une vraie souffrance à tous les niveaux dans les écoles. Mais ça ne sera pas moi, je n’ai plus du tout envie de retourner dans une école, je n’en garde vraiment pas un bon souvenir.

    Par contre, un projet me tient à coeur (quand j’aurai réalisé les nombreux autres projets en route) : un rattrapage « maths-EFT » pour des collégiens. J’ai donné 5 ans de cours particuliers niveau collège, et j’ai adoré ça : surtout pour le côté psycho/ écoute, qui a enfin sa place quand on peut avancer au rythme des gamins, et pas à marche forcée au rythme des programmes (voir : http://www.jaime-left.com/qui-suis-je/).

    Refaire du rattrapage pour les collégiens étiquetés « en difficulté », tout en leur permettant d’évacuer leur stress et de reprendre confiance en eux grâce à l’EFT.
    C’est toujours la même logique : « cerveau rationnel » (les maths) ET « cerveau émotionnel » (le ressenti des élèves).

    à bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *