J'aime l'EFT

La Fée d’Argouges, et la « mort »

 

magic-33848_640

 

La fée d’Argouges

Un peu partout en Normandie, on raconte cette étrange légende : un seigneur d’Argouges  tomba amoureux d’une Fée, et après de nombreuses aventures, finit par l’épouser.

Cependant, la Fée imposa une condition à son mari : il ne devait jamais, au grand jamais, prononcer le mot « mort » en sa présence.

 

Il promit.

 

Les époux vécurent longtemps heureux.

Cependant, un jour où ils devaient assister à un tournoi, la dame qui était à sa toilette se faisait attendre. Enfin elle arriva, superbement parée.

 » Belle Dame, dit le sire d’Argouges, vous seriez bonne à aller chercher la mort, car vous êtes bien longue en vos besognes « . A peine eut-il prononcé le mot fatal, que la Fée poussa un cri déchirant, et disparut, après avoir laissé l’empreinte de son pied sur un créneau de sa demeure.

 

château de Rânes

Château de Rânes (61), l’une des demeures de la fée d’Argouges

 

Toutes les nuits, elle vient errer autour du manoir seigneurial en poussant de longs gémissements, et en hurlant : « La mort ! La mort ! »

Je me suis longtemps interrogée sur la signification de cette légende.

 

 

Que se passe-t-il quand on prononce le mot « mort » ?

 

Je n’aime pas non plus employer ce mot, je préfère dire « Passage », en mettant une majuscule non pas par solennité, mais simplement pour que ce soit plus clair.

 

Le mot « mort » réveille un ensemble de peurs et de chagrins, dont certains appartiennent au vécu de chaque individu, et d’autres à l’inconscient collectif : il touche à un énorme « nuage noir » qui imprègne plus ou moins intensément l’inconscient de chacun. Ce « nuage », cet égrégore plus exactement, est fait de l’ensemble des deuils pas faits, des peurs des fantômes des différentes civilisations, des menaces de Jugements Derniers et autres « punitions divines ». On imagine vite que tout cela, consolidé à travers les siècles depuis les débuts de l’humanité, et même les débuts des êtres vivants, tout cela, ça pèse lourd.

 

Je ressens que chaque fois qu’on emploie ce mot, une partie de ce nuage noir vient créer dans notre subconscient quelques synapses noires supplémentaires, quelques émotions 100 % négatives, qui ne vont ni  faire monter notre énergie ni nous attirer du bonheur ; donc, qui nous coupent de notre Divinité Intérieure.

 

 

Symbolisme de la légende de la Fée d’Argouges

Dans la légende, la Fée, ou l’Amour de la Fée, symboliserait notre Divinité Intérieure. Et le mot « mort » nous couperait d’elle, justement parce qu’il est un concentré de peur, de tristesses, et d’une vision du monde où on oublie le Dieu en chacun.

 

 

Pour aller plus loin :

On a vu plus haut, ainsi que dans l’article « Les peurs absurdes liées à la mort » à quel point notre Cerveau émotionnel est rempli de croyances effrayantes, et qui plus est, sont très éloignées de la réalité.

 

Vous avez peut-être expérimenté le « Protocole EFT : pour déprogrammer nos croyances sur la mort« . Il aborde certains aspects, mais pas tous (il y en a beaucoup trop).

 

 

Si ce tapping vous a aidé, mais que certains aspects douloureux demeurent vivaces en vous, un accompagnement individualisé pourrait vous être très bénéfique.

 

Mieux: j’offre 5 séances découverte (gratuites) par mois; il en reste peut-être encore maintenant ! Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

 

Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

 

2 reflexions sur “La Fée d’Argouges, et la « mort »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez15
Tweetez
Partagez
+1
15 Partages