La Cigale et la Fourmi (un détournement positif !)

 

La fable « La Cigale et la Fourmi » m’a toujours paru terriblement triste : une apologie du travail routinier, sans signification, au détriment de la joie de vivre.

Pourquoi ne pourrions-nous pas à la fois être utile au monde, ET heureux ?! Au nom de quoi ? J’en ai une petite idée : au nom de ceux qui croient qu’il est bon pour eux de faire travailler les autres.

 

Je pense à la phrase de Henry Ford, à l’aube de la révolution industrielle, quand la connaissance de la Loi d’Attraction se vendait à prix d’or chez les dirigeants d’entreprise.   Il disait : « Si tout le monde connaît la Loi d’Attraction, qui donc voudra travailler dans mes usines ?« .

(Pourtant, avec sa connaissance de la Loi d’Attraction, il lui suffisait de souhaiter attirer l’Abondance, sans que ce soit au détriment de qui que ce soit. Que cherchait-il donc à attirer alors ? Certainement le pouvoir, le sentiment d’être supérieur… quel gâchis !
J’ai mis du temps à le comprendre ; pourtant, j’avais déjà répondu en grande partie à cette question dans l’article « Pauvres dictateurs« .)

 

 

Un atelier d’écriture très sympathique

Dans mon quartier, à Vanves, Christiane Rabattet organise tous les mois un atelier d’écriture, avec un thème différent chaque fois. Dimanche dernier (23 juin), le thème était tout naturellement : l’été.

La proposition était d’écrire un texte à partir de mots tirés « au hasard ». Mon texte devait contenir : « La cigale et la fourmi » (super !), « une brise légère », « des bambous », et « l’odeur entêtante des tilleuls ».

Je ne pensais pas du tout à mon blog ni à mes ateliers, à ce moment-là. Pourtant, quand on tient vraiment à une idée, elle revient sous toutes les formes possibles. Vous allez voir…

 

Voici donc « La Cigale et la Fourmi »  revisitée, par moi 😉 .

 

 

La Cigale et la Fourmi (détournée)

 

 

La Cigale s’apprêtant à chanter tout l’été, la fourmi se boucha les oreilles en grognant : « Ça lui reprend, on n’y échappe pas, elle nous fait ça tous les ans ». L’odeur entêtante du tilleul la dérangeait aussi. A cette Fourmi, rien ne convenait jamais… « Travailler, travailler : ça, c’est bien. Le reste n’est pas sérieux. ».

 

Elle décida alors de se réfugier au fond de sa fourmilière, où elle trouverait bien quelque galerie à nettoyer. « Faut être sérieux, dans la vie, on n’a pas le temps de s’amuser. »

 

Mais juste avant, un brusque coup de vent l’emporta au sommet des bambous tout proches. Puis, de coup de vent en coup de vent, elle voyagea en haut des arbres.

D’abord furieuse et effrayée, elle commença à s’accoutumer à ce monde nouveau. De toute façon, elle n’avait plus le temps de penser à la fourmilière, ni au chef-fourmi qui regarderait l’heure avec irritation.

 

Il lui fallait de toute urgence se cacher dans l’écorce d’un tronc, pour échapper à un oiseau affamé; puis se faufiler sous les feuilles pour s’abriter du soleil de plomb. « Tant pis, ô Grand Chef-Fourmi, je ne travaillerai pas aujourd’hui », se dit-elle.

Mais si, malgré les risques, la vie était plus intéressante ici… Que d’aventures à raconter plus tard, peut-être, que de mondes à découvrir…

De loin, elle entendit le chant de la Cigale, et pour la première fois, elle le trouva beau. Quelle liberté, quelle joie de vivre… Que de soleil dans sa musique…

Et si jusque là, la Fourmi avait fait fausse route… Si elle n’avait rien voulu voir du vaste monde… Si elle avait gardé tout ce temps un bandeau sur les yeux, dans l’ombre de sa fourmilière… Si la vraie Vie était ici.

Dès qu’elle émit le souhait de se rapprocher de la Cigale si longtemps détestée, une brise légère l’emporta près d’elle.

De là-haut, elles observèrent l’activité frénétique de la fourmilière. Le chef-fourmi les aperçut de loin, et hurla, menaçant : « Alors, tu as vu l’heure ? Viens ici tout de suite ! ».

La Cigale et la Fourmi échangèrent un regard. « Tu as vraiment envie de retourner là-bas ? » demanda la chanteuse.

 

La Fourmi ne répondit pas : elle tourna la tête, regardant ses épaules, où elle voyait des ailes commencer à pousser.

 

Presque aussitôt, les deux amies s’envolèrent dans la lumière.

 

 

Et vous, envie de quitter la fourmilière ?

J’vous jure, en écrivant ce texte, je n’ai pas pensé un instant à l’atelier « Métier idéal ». Pourtant, je suis tellement convaincue que chacun a énormément à apporter au monde, que ce texte est venu tout seul.

Je suis profondément convaincue que VOUS avez énormément à lui apporter… Que vous ne serez profondément heureux / heureuse qu’en exprimant vos propres trésors intérieurs, votre Projet de Vie.

Et qu’il n’est pas humain de continuer à végéter dans de sinistres métiers « alimentaires », toxiques pour soi-même, et toxiques pour le monde.

 

Voir l’article : « La croyance qui condamne à faire un métier qu’on déteste. »

 

Quelle solutions ?

Quand on connaît la Loi d’Attraction, on sait que toute notre vie découle de nos croyances, conscientes et inconscientes.

Je vous propose de travailler avec vous sur les croyances qui vous empêchent, ou vous freinent, pour vivre pleinement le métier de vos Rêves. Cela, à travers un atelier que je fais très souvent (les dates sont ici)  sur Internet : « EFT Métier idéal« .

 

 

Mais je ne peux pas lâcher mon métier actuel !

Personne ne vous demande de « sauter dans le vide ».

Mais au lieu de vivre votre travail actuel comme une corvée quotidienne, vous pouvez le voir comme un « métier passerelle » (j’adore cette expression), un métier-passerelle qui vous conduit vers vos Rêves … sereinement, à votre rythme, selon vos besoins.  En prenant le temps de préparer votre projet, tranquillement et avec précision.

Dès cet instant, vous ne verrez plus votre job actuel de la même manière… et, comme dans « La Cigale et la Fourmi (revisitée) »,   il vous poussera des ailes 😉 .

 

Un métier-passerelle qui vous conduit vers vos Rêves

 

 

Inscrivez-vous pour obtenir vos cadeaux :

– Le schéma imprimable des points EFT.
10 Astuces pour faire de l'EFT n'importe où et n'importe quand !
– Abonnement gratuit à notre lettre d'information.

– OU –

Se connecter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez