Amour inconditionnel versus Permissivité

Suite à ma vidéo « EFT pour s’Aimer sans conditions », on m’a fait remarquer : « L’amour inconditionnel ne veut pas dire permissivité »

 

Bien sûr que « Amour inconditionnel » ne veut pas dire « permissivité », ni « laxisme », ni ne pas savoir dire non, ni se résigner à n’importe quoi.

  • L’Amour inconditionnel est au niveau de l’Âme ; c’est ce qu’exprime le mot « Namasté’ ; il signifie : La Divinité en moi reconnaît l’existence de la Divinité en toi.
  • La permissivité consiste à accepter que les autres fassent n’importe quoi. Rien à voir : ce n’est pas de l’amour, c’est la plupart du temps une difficulté à dire non.

 

C’est essentiel de distinguer :

  • l’acte (parfois inacceptable : selon des critères collectifs, ou selon nos critères personnels). Et si l’acte n’est pas acceptable, il n’est pas question de l’accepter, bien sûr.
  • et la personne.

 

– Oui, mais ce n’est pas toujours simple en pratique.
– Bien sûr. Pourtant, il y a beaucoup de moyens de s’approcher de plus en plus de cet idéal. On en parle plus bas et de façon plus détaillée, dans cette vidéo  : 

 

 

Les 5 étapes pour nous recentrer, et tirer du positif de la situation

Qu’il s’agisse d’un enfant qui risque de casser un objet, ou d’un psychopathe, l’idée est :

  1. Faire arrêter l’action:
    1. en expliquant le problème à l’enfant (avec la CNV par exemple),
    2. en emprisonnant le psychopathe : oui, mais pas pour le punir; pour faire en sorte qu’il guérisse. Le problème de notre société : c’est que nous ne sommes pas encore bons là-dedans ; et surtout que nous ne tenons aucun compte des expériences bienveillantes (et efficaces !) qui ont déjà eu lieu.
  2. Se remettre des émotions que nous provoque son acte: l’EFT permet d’évacuer rapidement la colère, la peur, et toutes sortes d’émotions négatives, au point qu’on soit de nouveau en état de se souvenir de l’Essentiel (voir ci-dessous) :
  3. Se rappeler que nous sommes TOUS des Soleils derrière les nuages, et TOUS Reliés par le Meilleur de nous-mêmes. Ce n’est pas une étape à proprement parler, cette idée éclaire les 4 autres étapes … plus ou moins, selon notre humeur du moment.
  4. Une question qui aide aussi : Comment utiliser cette expérience pour grandir spirituellement ?
  5. Puis, quand on a retrouvé son calme, et dès que la situation s’y prête : réfléchir aux moyens d’éviter que le problème ne recommence (prévention).

 

Et les punitions ?

Punir c’est faire du mal aux gens pour leur montrer qu’il ne faut pas faire du mal aux gens.  Un peu absurde, non ? Pas très constructif, et à mon avis : franchement très toxique. Et sans doute à la base de 99,99% des problèmes de la société.

 

Que faire, alors ?
Quelques expériences magnifiques, celles de Douglas Grant, et du Dr Len, pourraient, si elles étaient enfin généralisées,  être la base d’un immense changement de société… pour le meilleur.

Et aussi, nous défaire de plus en plus de notre terrible conditionnement à punir (et du même coup, à NOUS punir, en plus).

 

 

 

Envie de sortir de votre propre conditionnement à punir (et à VOUS punir), et des blessures que les punitions en tout genre vous ont infligées ?

Tout cela à l’aide d’un accompagnement bienveillant et personnalisé ? Cliquez ICI.

 

Ou envie d’un groupe bienveillant, axé non pas sur la critique de l’un ou de l’autre, mais sur les SOLUTIONS, quels que soient les problèmes, individuels ou collectifs ? Alors, cliquez sur la bannière ci-dessous, pour découvrir le groupe « EFT, CNV, et autres SOLUTIONS individuelles et collectives » :

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
10 Partages
Partagez10
Tweetez
Partagez