J'aime l'EFT

Êtes-vous un « médium contrarié » ?

Eh oui, on parle bien de « gaucher contrarié », et on sait maintenant quels dégâts psychologiques a causé la manie d’obliger tous les enfants à écrire de la même manière.

 

Mais que serait un médium contrarié ? Au fait:  vous en êtes probablement un.

 

 

 

Le film « 6e sens »

J’ai regardé  « 6e sens » il y a quelques jours. Dans ce film, un enfant, Cole,  inquiète son entourage :  il semble la proie de terreurs permanentes, inexplicables. Sa mère le soutient mais ne comprend pas ce qu’il vit, elle l’amène chez différents « psy » qui ne comprennent pas davantage. Par contre, ils l’affublent d’étiquettes et de mots savants… sans améliorer sa situation pour autant.

Jusqu’au jour où il rencontre un étrange psychiatre, à qui il peut enfin confier son secret : il voit des personnes décédées, la plupart du temps effrayantes.

Ce n’est que le début du film, la suite « vaut le détour », mais chut : je ne vous en dis pas plus.

 

Juste après ce film, je me suis retrouvée dans une colère noire. Mes émotions partaient dans tous les sens : colère, tristesse, sentiment d’injustice, d’absurdité, et je ne sais quoi encore. J’ai passé une heure vraiment pénible. Sans faire d’EFT,  j’en aurais eu pour la soirée entière.

 

Je suppose que ce récit avait réactivé en moi des souvenirs inconscients.
TOUS  les enfants vivent la même chose que Cole
 : ils voient des choses, en parlent de façon naturelle, et devant la réaction de l’entourage, comprennent très vite que si ils veulent « survivre » sans faire de scandale, il y a urgence à ce qu’ils se taisent.  Et même, « pour plus de sûreté », qu’ils perdent immédiatement toute perception de ce genre.

Tout cela a transformé presque tout le monde en aveugles du 3e œil, en handicapés de la Connexion à l’Univers. Ce qui a créé, en plus, de nombreux « dégâts collatéraux ».

 

 

Pas si simple, d’être un bébé

Imaginez.  Vous avez quelques mois. Je vais donc te dire « tu » pendant un moment, il n’est pas habituel de vouvoyer les bébés. (et ça peut aider, aussi, à  réactiver en douceur des émotions anciennes… Plus en douceur que pour moi avec « 6e sens » !).

Tu vois quelqu’un près de ton berceau. Tu commences à communiquer avec lui : un peu par télépathie, normal, mais aussi avec des sourires, des gazouillis.  Peut-être que tu lui montres fièrement tes progrès dans le langage des « terrestres ».

 

Bizarrement, Maman ne réagit pas. Pourquoi ? Elle n’aime pas ton nouvel ami ? Elle ne l’a pas vu ? Pourtant, toi, tu le vois, tu parles avec lui, alors… C’est incompréhensible.
D’habitude, elle est aimable  avec les gens : elle communique avec eux, ils échangent, il se passe quelque chose… là, rien. Pourquoi ?

Tout d’un coup, elle voit tes sourires et appelle Papa : « Regarde, c’est adorable, il rit aux anges ! ». Et ils t’interrompent en pleine discussion, pour dire « Guili guili, qu’il est mignon mon bébé ».
De plus en plus étrange… d’habitude ils sont polis, ils n’interrompent pas une conversation comme ça.

L’Autre connaît bien les bizarreries des humains. Il s’efface et te laisse à leur jeu : un jeu attirant, plein de tendresse, fait de « guili guili, elle est là Maman, il est là Papa, tu as vu le Nounours… ».  Un discours qui manque de profondeur, pour l’âme millénaire que tu es. Mais il est plein d’amour, et tu sais que c’est l’Essentiel.

 

Pourtant, des expériences comme celles-ci, répétées au quotidien, t’ont implanté de sérieux doutes sur tes perceptions. D’autant plus que tu n’arrives pas à leur demander ce qui se passe : la télépathie, tes parents ne connaissent pas non plus.

Mais il y a plus violent. Voilà.

 

 

« Les grandes personnes sont vraiment bizarres »

Tu as grandi, tu es maintenant incarné depuis 3 ou 4 ans. Tu es en train de jouer avec l’un de tes amis invisibles.

  • Allez, arrête de faire semblant, viens manger.
  • Mais Maman, je…
  • Arrête tes bêtises, à table ! Je vais finir par me fâcher !

 

Tu ravales tout, c’est devenu un réflexe :  tu l’as déjà fait mille fois. Tu ravales ta frustration parce que ton jeu n’est pas respecté, ton incompréhension (« Pourquoi ne demande-t-elle pas à mon copain de revenir plus tard, comme elle fait avec mon voisin de palier ? »), et aussi ta colère grandissante.

Et comme une colère contre les gens que tu aimes le plus, ça fait vraiment mal, tu la retournes contre toi. Tes aspirations sont niées, tes perceptions, tes amis, tes souvenirs aussi : mais « c’est toi qui as tort ».

 

Lorsque percevoir quelque chose ne nous attire que des émotions désagréables, l’inconscient s’arrange pour qu’on ne le perçoive plus. Il « enkyste » ces perceptions sous une coque protectrice, et les souvenirs qui vont avec. Pas étonnant qu’on se souvienne rarement de sa toute petite enfance.

Les « grands » affirment avec certitude que ce que tu vois, en fait, tu ne le vois pas ; que ce que tu entends, en fait, tu ne l’entends pas. Ils affirment avec autant de certitude qu’ils ont raison « parce qu’ils sont grands » ; et que toi tu ne sais pas, « parce que tu es petit ».
Le piège est parfaitement verrouillé.

Au point que tu finis par les croire…

 

Puis la blessure s’étend. Tu as envie d’affirmer quelque chose, ou de poser une question ?  Tu le fais… de temps en temps. Mais très souvent, la censure a opéré avant même que cette pensée ne vienne à ta conscience. Ou elle t’est venue, mais tu n’oses pas l’exprimer : si « les grands » disaient encore non, se moquaient encore, te grondaient encore…  Tu n’as aucune envie de revivre cela, aucune envie de réactiver des blessures ouvertes depuis tant d’années.

 

 

Déboucher le Canal qui nous relie à l’Infini

Cette vision de l’enfance n’est pas vraiment « rose et bleue », certes. Pourtant,  je n’écris pas cela pour casser le moral  à qui que ce soit !  Au contraire.

Pour se libérer de liens, il faut savoir où ils sont. Pour transmuter le plomb en or, il faut savoir où est le plomb.

Et pour nous sentir de plus en plus Reliés à l’Univers, il est nécessaire d’enlever de plus en plus les obstacles qui nous en séparent…

Pas besoin de rappeler à quel point, pour cela, l’EFT est un outil efficace.

 

 

Les « dégâts collatéraux »

Vous vous dites peut-être : « Bon, très peu de gens voient au-delà de leurs 5 sens. Ce n’est pas très grave, puisqu’on perçoit tous à peu près la même chose : alors, ça reste vivable. »

 

Pas faux. Je n’aime pas beaucoup être une « handicapée du 3e oeil », mais ce problème ne me semblait pas prioritaire. Il se résoudra sans doute bientôt, le monde change très vite en ce moment.

 

Mais l’intensité de ma réaction à la fin du film « 6e sens » me donne envie de chercher plus loin.

Il y a eu sans doute une énorme souffrance dans cette « castration » qui nous a privés de notre vision de l’au-delà. Une énorme souffrance, refoulée très loin dans les sous-sols de l’inconscient. Une énorme souffrance qui va bien au-delà de notre « cécité » du 6e sens. (Après tout, il y a bien d’autres aveugles heureux et épanouis, Helen Keller par exemple).
Cette souffrance concerne tout le monde (ou presque), à des degrés divers.

 

Donc, quelles blessures se sont creusées en nous au cours de l’interdiction progressive de voir plus loin que le bout de notre nez  que nos 5 sens?

 

– étant enfant, nous avons « appris » à ne  faire confiance qu’à certaines de nos perceptions: seulement celles qui sont validées par les « grandes personnes ». Parce que quand elles ne le sont pas, ça fait très mal !  Alors, inconsciemment, on a cherché l’approbation des « grands », comme s’ils savaient mieux que nous dans tous les domaines, et c’est devenu une habitude.

Ils ont fini par se persuader qu’ils savaient mieux que nous ce qui est bon pour nous dans tous les domaines, et ils ont fini par nous en persuader aussi… enfin, une partie de nous, pas nous en entier.

Résultat : un apprentissage de la soumission, et une séparation grandissante d’avec notre ressenti, notre intuition, et donc notre Connexion à l’Univers.

 

Puis, à l’âge adulte, toute figure d’autorité (en fait, toute figure menaçante) devient « un grand » devant lequel vous vous sentez « petit », au moins dans certains domaines. Et les opinions les plus répandues font aussi office de « chef », devant lequel tant de gens oublient ce qui compte vraiment pour eux.

 

– Cette « interdiction » était douloureuse, même si cette douleur était enfouie de plus en plus  profondément dans l’inconscient.

Quand quelque chose est douloureux, notre énergie vitale se rebelle, c’est ce qu’on appelle la colère (la colère saine : une é-motion, ex-movere, est un ressenti qui nous met en mouvement). La colère saine n’est pas une agression gratuite : elle prépare une action efficace, qui conduit à une satisfaction réelle et durable; qui prend donc en compte au maximum le bonheur des autres. Donc, dans la plupart des situations, une colère saine devrait mener à une discussion intelligente (CNV : communication non violente), qui aboutit à la satisfaction des personnes concernées.

Mais quand l’enfant n’est pas écouté dans son ressenti, sa colère tourne en rond. Elle devient de la rancune, une frustration chronique qui sera déplacée sur tout et n’importe quoi; ou encore, la colère se retourne contre la personne elle-même, ce qui la transforme en culpabilité, en dévalorisation de soi. Tout cela pouvant aboutir à des somatisations (des mal-a-dit / de la souffrance qui s’exprime).

 

Comment faire confiance aux autres, avoir une attente positive vis-à-vis d’eux, dans ces conditions ? Ils vous aiment, ils sont gentils, pleins de bonnes intentions, et ils vous font un mal atroce, pourtant sans le souhaiter le moins du monde… Comment s’y retrouver, dans de telles contradictions ?  Les blessures d’injustice et de trahison ne sont pas loin. Pourquoi les êtres qui nous aiment le plus ne prennent pas au sérieux ce que nous affirmons vivre ?! Pourquoi nous font-ils vivre un tel déchirement ? …

 

 

Le refoulement du 6e sens n’est pourtant pas l’explication à tous les maux ?

Non, bien sûr. Ce n’est pas la seule cause de nos conditionnements, nous vivons tellement d’autres « apprentissages de la soumission », qui nous coupent de notre Sagesse Intérieure, qui engendrent de la colère, de la culpabilité, etc.

 

Mais cet aspect me semble très important à prendre en compte.  On peut même le voir comme une variante du « péché originel » qui pour moi signifie « l’erreur à l’origine de toutes les autres » : le fait d’être trop coupé de notre Connexion à l’Univers, d’être emprisonné dans notre monde à 3 dimensions, au lieu de le vivre simplement comme le cadre d’une expérience choisie par nous-mêmes.



 

 

Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

 

8 reflexions sur “Êtes-vous un « médium contrarié » ?

  1. Evelyne comy

    J’ai beaucoup aimé ton article. Il me parle beaucoup. Je suis née à une époque où il n’était pas bon d’être gaucher et encore moins médium. Blessures de n’être pas comprise, de venir d’une autre planète.

    As tu une solution avec l’Eft ?
    Gros bisous

    1. Claude Auteur de l'article

      Bonjour Evelyne, et merci de ton commentaire.

      .
      Si j’ai des solutions avec l’EFT ? Oh que oui, ça peut être utile, vraiment. Et j’en ai fait l’expérience sur moi, après mon écoute de « 6e sens » : j’ai été chamboulée comme je ne l’ai jamais été par un film. Après un long moment d’émotions qui s’entrechoquaient et partaient dans tous les sens (j’ai l’image d’une partie de billard filmée en accéléré !), je me suis enfin mise à faire de l’EFT, en utilisant les mots tels qu’ils me venaient, et je me suis sentie mieux rapidement. Mais il y a de quoi faire, sur un sujet pareil ! (Même sans avoir de souvenirs précis de ces moments d’incompréhension).
      .

      Quelques suggestions, parmi des centaines d’autres possibilités :
      .
      – Même si ils m’ont prise pour une dingue, ou pour une extraterrestre.
      – Même si ils n’ont rien compris, alors que c’est des gens que j’aime… / ils ne m’écoutent pas / ils ne veulent rien comprendre / je suis déchirée / je les déteste et je les aime … etc ».
      .
      .

      Tout en tapotant, tu peux parler à la petite fille que tu étais (cf Matrix Reimprinting : https://www.jaime-left.com/2014/04/22/echos-matrix-reimprinting/) :
      .
      – Même si tes parents ne veulent pas entendre ce que tu leur dis, tu es une petite fille super; et ce que tu as vu, tu l’as vraiment vu.
      – Même si tu ne sais plus du tout où tu en es, tu es une petite fille super, et un jour, tu comprendras mieux ce qui se passait, tout cela sera reconnu, et ces émotions vont s’apaiser pour toi.

      .
      Bon courage. Je t’embrasse 🙂

  2. karim

    bonsoir Claude

    merci pour cet article sur le 6 eme sens des enfants .il faut croire les enfants et utiliser une communications pleines de sagesse et de bonnes parles qui ne les fâchent pas .

    ils sont innocents pour qu’ils deviennent pas coléreux.et c’est difficile de les comprendre.il faut un bon travail de psy et L’EFT ça ne marche dans tous les langues .
    et comment apprendre l’EFT chez nous EN Kabyle

    merci et bonne soirée

    karim

    1. Claude Auteur de l'article

      Bonsoir Karim.

      Bien sûr qu’il faut croire les enfants, au moins respecter leur parole. On n’est pas obligé de tomber dans l’excès inverse et de croire tout ce qu’ils disent, ils disent des bêtises par moments comme tout le monde… 😉 . Mais prendre ce qu’ils disent au sérieux, et le vérifier avec eux, oui, c’est constructif.
      .
      Pourquoi on ne pourrait pas faire d’EFT en Kabylie ? Ce que tu dis en français, tu peux tout aussi bien le dire en kabyle, non ?

      Bonne soirée.
      .

      1. karim

        bonsoir Claude

        comment on disait la vérité sort de la bouche de l’Enfant .ils sont naïfs ???? c’est rare comment tu dis ils disent les bêtises.

        c’est mes souhaits d’apprendre l’EFT en Kabyle

        merci et bonne soirée

        karim

    1. Claude Auteur de l'article

      Bonjour Agnès. Merci de ton commentaire.

      Nous sommes tous des médium contrariés, oui, sauf ceux qui ont tant bien que mal « passés à travers les mailles du filet ».

      Mais pour rester dans cette comparaison, même eux y ont sans doute laissé des écailles !

      Le paragraphe « Les dégâts collatéraux » les concernent autant que ceux qui ont complètement censuré leurs perceptions extrasensorielles. Un enfant comme celui de « 6e sens » a sacrément souffert, pour garder ses capacités … être incompris de son entourage, considéré comme fou par la psychiatrie officielle, c’est de haute lutte qu’il a reconquis ses possibilités.

      Tout cela constitue un ensemble de traumatismes et de blocages, qu’il est important de guérir, comme n’importe quelle blessure émotionnelle. L’EFT (entre autres) est un moyen d’y remédier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez23
Tweetez
Partagez
+1
23 Partages