Hypnose collective actuelle, et psychogénéalogie

hypnose collective actuelle

Depuis le début du coronacircus, de la Grande Folie, je me demande comment on peut à ce point « retourner le cerveau » de tout un peuple, pire, de l’humanité (presque) entière.

 

L’hypnose collective actuelle

J’ai bien conscience qu’il s’agit d’un égrégore, c’est pour ne pas le renforcer ni m’y connecter que je prononce le moins possible le mot le plus employé du monde.  Je le remplace volontiers par « la bestiole couronnée », ou « la c… vide ».

– Comment ?! Quel manque de respect vis-à-vis de ceux qui en ont souffert, ou en sont morts !
NON. Le manque de respect, l’IMMENSE manque de respect qui pourrait porter un nom bien plus grave, c’est de ne pas les avoir soignés dès le début. C’est d’avoir interdit l’HCQ et de n’avoir pas parlé des innombrables médicaments efficaces. Cela, oui, c’est un manque de respect, et même bien pire.

 

J’en reviens à ma question : comment peut-on à ce point « retourner le cerveau » de toute une population, ou presque ?

Pour entendre la vidéo « Peurs, illogismes, régressions »  cliquez sur l’image ci-dessous)

hypnose collective actuelle

 

Au cours d’une balade dans Paris, j’ai repensé à une histoire (vraie) racontée par le pédiatre-psychanalyste Aldo Naouri.  Je la résume ici, vous la trouverez plus détaillée dans cet article.

Ces balades, que j’adorais jusqu’en 2019, sont devenues de moins en moins agréables,  les rues sont maintenant peuplées d’effrayants personnages au visage bleu.
Alors que le port du masque n’est plus obligatoire à l’extérieur, et que le virus fait infiniment moins de dégâts que le cancer, le diabète, les accidents de la route, etc.

Alors : POURQUOI, mais POURQUOI, ces sinistres absurdités ???

 

Le récit suivant, raconté de mémoire à partir du livre « Les filles et leurs mères« , donne quelques éléments de compréhension.

 

Un terrible égrégore familial

Aldo Naouri a été appelé 5 fois de suite au chevet d’un petit garçon de 3 mois, qui avait mal au ventre. A chaque visite, la grand-mère disait avec un grand sourire : « Ce n’est rien, c’est leur premier enfant ».  Jusqu’au moment où elle a terminé sa phrase, sur la demande du pédiatre.

Là, j’espère que vous êtes assis.

La phrase complète, c’était : «  »Ce n’est rien, c’est leur premier enfant, c’est un garçon, il a 3 mois, il va mourir« .

Je ne crois pas qu’Aldo Naouri ait beaucoup détaillé la suite de l’histoire, mais on peut se représenter le choc ressenti par les jeunes parents et le pédiatre, voire par le bébé lui-même (c’est une âme incarnée depuis peu, mais c’est une âme).  Et on peut imaginer que ce choc, cet immense « bzzzt énergétique » a réveillé la grand-mère.

Où « dormait-elle » ? (on rappelle qu’ « hypnosis », en grec,  veut dire « sommeil »)

Probablement dans un monde où, depuis des générations, les premiers-nés étaient toujours des garçons, et s’envolaient Là-Haut après 3 mois. de vie terrestre.  C’est effectivement ce qu’elle a évoqué : son premier fils, son frère aîné, son oncle, et tant d’autres, avaient eu la même (très courte) vie.

– Etait-elle un monstre, une sorcière ?
– Bien sûr que non. Et j’imagine qu’ils ont pleuré ensemble, intensément, pour guérir enfin cette immense blessure de l’inconscient familial.

 

 

Comment un tel événement peut-il se produire ?

J’imagine (oui, encore ce mot, mais je n’ai pas mieux), j’imagine que le premier décès de ce type a produit un certain champ magnétique de deuil pas fait.

 

Au XVIIIe siècle, les enfants mouraient si souvent en bas âge qu’on s’y attachait peu (c’est une forme de protection pour ne pas souffrir).

Cependant, il est nécessairement arrivé que pour certaines mères, un tel deuil soit un drame absolu.

Elles ne pouvaient alors attendre la moindre empathie de leur entourage, qui, simplement, ne voyait pas le problème : « T’inquiète pas, ton homme va t’en refaire un autre ! 😱 😥  Maintenant, va travailler et arrête de pleurnicher. »  😭😭😭

 

Toute personne non reconnue, non intégrée dans l’inconscient familial continue à le hanter, jusqu’à ce qu’elle y retrouve enfin sa place. Il en est de même pour toute blessure non fermée. Dans la situation de ces mères, on a les deux ;  l’inconscient familial a donc besoin  : 

  • de reconnaître l’importance de l’âme partie très tôt, et de la replacer pleinement dans l’arbre généalogique
  • et d’entendre l’immense souffrance de sa mère, sans la minimiser.

Et tant que cela n’est pas fait, la situation se reproduit, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle soit désamorcée. D’où la réapparition du même drame, à chaque génération dans cette famille.

 

– Et l’ « affreuse grand-mère » ?
– C’est peut-être une héroïne qui s’est incarnée dans le but d’en finir une bonne fois avec ce schéma dramatique. Et qui, comme nous tous ou presque, a oublié en grande partie ce qu’elle était venue faire sur Terre. Mais la vie lui a rappelé.

C’est peut-être même la réincarnation de la première mère dans cette situation, celle du XVIIIe siècle… ou pas, bien sûr.

 

L’intérêt de ce « roman » que j’improvise, c’est de voir chacun des protagonistes avec respect, sans jugement, sachant que le pire des comportements a toujours une histoire et une raison d’être.

 

 

Et la situation actuelle ? les masques, le vak sin, la dictature mondiale ?

J’ai évoqué cette histoire pour dire que les égrégores (ou champs magnétiques, c’est pareil) qui nous entourent n’ont pas une « légère influence », mais peuvent avoir une influence ENORME et dramatique. Comme on vient de le voir.

L’inconscient collectif n’agit pas sur nos vies comme une brise légère dont on peut facilement s’abriter. C’est plutôt un océan sur lequel vogue le petit bateau de notre incarnation : et les jours de tempête, il est souhaitable de savoir naviguer !

 

hypnose collective actuelle

 

Je n’ai toujours pas d’explication à l’hypnose collective actuelle, et encore moins de solution à ce qui me semble une montagne d’absurdités, une folie généralisée.

Cependant, penser à cette famille endeuillée de la même manière à chaque génération, a changé mon regard sur la situation actuelle. Il est devenu plus bienveillant : en effet, comme pour cette famille, on peut se demander quels drames sont à la base de ces étranges comportements actuels ? la soumission des « pilules bleues », les crimes contre l’humanité des gérants du « coronacircus » ?

 

Je ne sais pas. Mais ces drames ont la puissance du champ magnétique qu’émettait cette famille pendant quelques dizaines d’années, multipliée par des milliers d’années et des milliards d’humains. Alors, il va falloir beaucoup, beaucoup, d’Amour et de prises de conscience pour en venir à bout !

C’est donc une bonne idée que de commencer tout de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez