Le sens de l’effort (ou les sens du MOT « effort »)

Encore une « petite phrase » qui est mal passée.

Pendant un discours adressé à des professionnels de la boulangerie-pâtisserie, Emmanuel Macron a loué, vendredi 11 janvier, « le sens de l’effort« ,  estimant que « les troubles que notre société traverse sont parfois dus au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir » quelque chose « sans que cet effort soit apporté ».

 

 

Vous trouverez ici la vidéo montrant cet extrait de discours.

 

Tout est miroir : utiliser les événements politiques pour grandir intérieurement

Particulièrement depuis cet article (Sentiment d’être méprisé, et effet miroir), j’ai entrepris d’utiliser les événements politiques actuels comme outils de travail sur moi. En utilisant l’effet miroir, et en me demandant ce que tel ou tel événement touche en moi.

Parce que comme nous sommes tous Reliés, chaque fois que quelqu’un guérit des blessures en lui-même, cela contribue (un peu) à la paix dans le monde. C’est ma « part de colibri » spirituelle.

 

Alors, comme ces phrases affirmant que « trop de français oublient le sens de l’effort » ont été ressenties comme un affront de plus par beaucoup, j’ai observé leur impact sur moi : un mélange indistinct de colère, culpabilité, tristesse, et d’autres émotions loin d’être agréables, et physiquement, une tension dans le ventre à au moins 3 sur 10.

 

Que faire, dans cette situation ?  Pas difficile : un protocole EFT ! Vous le trouverez ici. Je n’ai écrit le reste de cet article que bien après l’avoir rédigé et fait.
Parce que l’EFT, chaque fois qu’elle nous libère d’une blessure émotionnelle, permet de réfléchir sereinement aux domaines que touchait cette blessure. Autrement on ne réfléchit pas : on accuse, on s’accuse, bref on est en « ébullition de cerveau émotionnel »… et ça n’apporte rien à personne.

 

Sans EFT, j’aurais pu radoter longtemps :

  • en exprimant : « Macron est méchant »
  • ET en ruminant inconsciemment : « Je suis sûrement méchante et paresseuse ».

Accusation, auto-accusation : les principaux poisons de l’humanité…

 

Dans cet article,

  • 1. on constatera une première évidence : les efforts ne conduisent pas systématiquement au bonheur : ni de soi, ni de l’humanité.
  • 2. puis, en se référant à l’Analyse Transactionnelle, on verra que « Fais des efforts » est très souvent vécu comme un message contraignant, qui réactive des souvenirs douloureux.
  • 3. On se demandera alors dans quelles circonstances un EFFORT est bénéfique, et on en survolera quelques exemples.

 

 

1. Si on « fait des efforts », tout ira mieux ?

Il est évident qu’il n’y a aucune corrélation :

 

On peut le constater (parmi des millions d’autres exemples) en voyant les conditions de vie de ceux qui cherchent les diamants dans le fleuve, dans le film « Blood Diamond ». Et le milliardaire qui, à la fin du film, range un énorme diamant rose dans son coffre-fort, avait certainement fait moins d’efforts qu’eux pour se le procurer.

 

« Blood diamond » : Diamant de sang. Les EFFORTS de ces quasi-esclaves leur apportent tout juste de quoi continuer le lendemain. Cliquez sur l’image pour voir la bande-annonce du film.

 

Les 5 messages contraignants : sois fort, sois parfait, fais plaisir, dépêche-toi, fais des efforts.

Cette notion d’Analyse Transactionnelle est très intéressante; on a vu que « Fais des efforts » fait partie de ces messages contraignants, j’aurais envie de dire aussi « messages embrouillants ».

Pourquoi ? Parce qu’un concept plutôt bon à priori est transformé en coup de fouet, parce qu’il se mélange dans l’inconscient à de la culpabilité, des menaces, des humiliations entre autres. Heureusement, il y a de plus en plus de moyens de clarifier tout cela, l’EFT en particulier.

 

Exemple de « Fais plaisir ».

Quand on se sent bien, heureux, bienveillant, quand l’Energie circule librement dans notre Coeur, on a plaisir à voir les autres sourire. Et si l’occasion se présente, on a envie de leur faire plaisir, envie de faire en sorte qu’ils sourient de nouveau, qu’ils soient bien, qu’ils soient heureux.

Jusque là, tout va bien.

 

Par contre, si Maman dit à Toto, 5 ans : « Sois gentil, fais plaisir à ton petit frère, prête-lui ton jouet », qu’entend-il, à certains niveaux de lui ? 

  • si je ne lui prête pas, elle va penser que je ne suis pas gentil. Peut-être même que je ne suis vraiment pas gentil. Dans son inconscient, une pensée va tourner en boucle pendant un moment : « je suis gentil ou pas gentil ? ».
  •  Mais moi, je n’ai pas envie de lui prêter ce jouet : avec tout ce qu’il a déjà cassé, en plus…
  • Alors son désir a plus d’importance que le mien ?  Il est plus important que moi ? Aux yeux de Maman ? Aux yeux de tout le monde ? Je n’ai donc aucune valeur ?

 

Tout ce tourbillon de synapses noires se déchaîne et se renforce à chaque « fais plaisir » (au petit frère, à Papa, à Maman, à tant de gens). On comprend qu’à force, chez certains, l’envie même de faire plaisir à quelqu’un se bloque toute seule : les mêmes synapses noires se sont réactivées suite à son propre désir, à l’impulsion qui venait de son Coeur.

 

Et voilà comment un gentil gamin peut se transformer en « vieil égoïste », ou en « loup solitaire ».  Ou encore : en « lèche-bottes ».  Mais plus fréquemment, il devient juste quelqu’un qui n’ose pas dire non, donc se fait manipuler à la moindre occasion. Voir : « manipulés, manipulateurs« . Ou, heureusement, les quelques « sois gentil, fais plaisir » sont neutralisés par une atmosphère globalement bienveillante, et ne font pas trop de dégâts.

 

Revenons-en au « sens de l’effort ».

 

Avoir « le sens de l’effort » : toujours, ou jamais ?

L’injonction « Fais des efforts », l’expression « vous devez avoir le sens de l’effort », ont les mêmes effets sur le psychisme que le « fais plaisir ».

Elles font aussi « tourner en bourrique »   « tourner en boucle » le cerveau émotionnel :

  • si je ne fais pas l’effort qu’on me demande, je suis méchant ? ou pas ?
  • Je n’ai pas envie de faire cet effort maintenant : pourquoi son désir à lui serait plus important que le mien ?

(d’où l’importance de l’apaiser, par un tapping EFT comme celui-ci).

 

La réponse à « Quand avoir « le sens de l’effort » : toujours, ou jamais ? » est alors évidente : certains efforts sont bénéfiques pour celui qui les fait, d’autres efforts ne le sont pas, c’est tout.

 

– Comment ça, « bénéfiques pour celui qui les fait » ? Tu es en train de prêcher l’égoïsme, alors. Les ultra riches « font l’effort » de trouver les meilleures niches fiscales, ils « font l’effort » de chercher ce qui leur rapportera le plus : d’investir chez Monsanto ou dans le nucléaire. Et toi, tu parles d’actions bénéfiques ?!

– Je voulais dire « bénéfiques pour le Meilleur d’eux-mêmes » : dans ce cas, ce sera nécessairement bon pour le monde entier, ce sera en accord avec l’Univers.

 

 

Quand des efforts sont-ils bénéfiques ?

Des efforts sont bénéfiques :

  • quand on sait pourquoi on les fait, que l’objectif poursuivi est bon pour nous et pour le monde (ou au moins : ne nuit pas au monde; en polluant ou en exploitant des gens, par exemple).
  • et qu’on a une idée claire de comment ont les fait : si on décide que « le sport est bon pour la santé », qu’on soulève des haltères trop lourdes et qu’on s’écrase avec… l’effort n’était pas bénéfique. 😉

 

Effort, et élargissement de notre zone de confort

Vous voyez ici Wim Hof , dit « Iceman », sourire tranquillement dans son bain. Mais son bain à lui n’est fait que de glaçons…

Il a vraiment élargi sa zone de confort !

 

Lui, au moins, il a le sens de l’effort ! (LOL)

 

J’aime mieux parler d’ « élargir notre zone de confort » que de « sortir de notre zone de confort », comme on le dit souvent. C’est plus motivant.

 

L’effort, c’est le fait de sortir de sa zone de confort, et on en sort pour l’élargir.

 

Donc, se concentrer sur ce qu’on pourra vivre de magnifique quand on aura quitté l’une de nos prisons intérieures, ça aide énormément à faire l’effort d’en sortir. C’est encore une variante de la Loi d’Attraction : en nous représentant notre Rêve et la joie qu’il nous apportera, on oriente notre champ magnétique dans la direction qu’on souhaite.

 

Et si « ça grince » à l’intérieur de nous quand on tente de se représenter notre Rêve ? ça vient de croyances limitantes, et on fait de l’EFT dessus, c’est fait pour.

 

Quels efforts « devrions-nous » faire ?

J’ai écrit un peu plus haut qu’un effort était bénéfique si son objectif était bénéfique, de même que la façon de l’atteindre.

 

Mais quand des dirigeants nous demandent d’avoir « le sens de l’effort », que souhaitent-ils ?

  • que les gens se lèvent aux aurores en étant mal payés (façon d’atteindre l’objectif; j’vous jure, j’ai failli écrire « se lèvent aux horreurs »),
  • tout cela pour fabriquer des produits polluants (objectif) ?

 

Je comprends qu’on n’en aie pas envie…

 


Cet article vous a plu ?
Pour pratiquer facilement l’EFT au quotidien
recevez « 10 astuces pour faire de l’EFT n’importe où et n’importe quand », 
et un schéma des points EFT imprimable.
Il vous suffit de vous inscrire ici :

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez