Apaiser les désirs de vengeance

Apaiser les désirs de vengeance, en soi et collectivement. Le pardon, la sérénité sont INDISPENSABLES si on veut que le monde aille enfin mieux. En effet, on a vu dans l’article précédent à quel point ces désirs, et à plus forte raison des passages à l’acte, produisaient une réaction en chaîne. Une réaction en chaîne de violences, de blessures physiques et émotionnelles, et de traumatismes.

 

Après s’être interrogés dans l’article précédent sur l’origine de la violence chez Jesse James, dans cet article, on se posera les mêmes questions à propos des frères Dalton (les vrais).

Et surtout on cherchera des éléments de solution, individuels et collectifs, pour que ces dramatiques cercles vicieux s’apaisent enfin.

 

Les vrais Dalton : hors-la-loi du Far West malgré eux

Inutile de dire que les vrais Daltons sont très différents des “héros” de Lucky Luke. Bien plus proches du terrible Joe que du pauvre Averell… et beaucoup moins drôles. Pourtant, ce n’était pas leur intention au départ.

J’utilise encore l‘article et la vidéo du blog “Profession gangster“. Et plusieurs passages de mon texte seront extraits ou condensés à partir de cet article.

 

Les Dalton étaient au service de la loi (au début)

En 1880, la famille Dalton quitte le Missouri, pour s’installer dans le Territoire Indien (“Normal”. Cela pose un problème à quelqu’un ? Aux Indiens, peut-être. Mais visiblement, ils n’entraient pas dans le cadre de référence de la “loi” américaine.). Là-bas, James Dalton, le père, se consacre à l’élevage et à l’agriculture. Les enfants Dalton reçoivent une éducation exemplaire. Certains sont même diplômés de l’université.
L’aîné, Frank, est même nommé Deputy Marshal (une sorte de schérif). Perçu par ses petits frères comme un modèle à suivre, ils le voient  comme quelqu’un de courageux, intrépide et honnête.

 

Leur héros est malheureusement tué dans l’exercice de ses fonctions, en 1887.

Après sa mort, son frère Grat est invité à prendre sa place. Un peu plus tard, son autre frère Bob le seconde dans sa mission, puis Emmett fait de même.

 

Mais le gouvernement n’était pas au service de la loi …

Un profond sentiment d’injustice naît en Bob lorsqu’il se fait duper par ses supérieurs, qui malgré de belles promesses, ne lui paient jamais son dû. Ecoeuré, il abandonne son poste ; et les désirs de vengeance commencent à naître.

Cependant, accompagné de son frère Emmett et de deux hors-la-loi, ils s’apprêtent à partir vers le Nouveau-Mexique. En chemin, ils participent à une partie de cartes truquées. Ils s’écrient “Mains en l’air !”, et peuvent ainsi récupérer l’argent des arnaqueurs, sans effusion de sang.

Après cet incident, Grat Dalton subit le même sort que Bob, de la part d’une administration extrêmement corrompue. Et démissionne aussi.

Nouvelle malchance : Bill et ses frères sont accusés injustement du braquage d’un train accompagné de plusieurs meurtres. Cachés dans la maison, Bob et Emmett voient des détectives questionner Bill. Leur intention était claire, il fallait capturer et emprisonner les Dalton, qu’ils soient coupables ou non de cette attaque.

Bob et Emmett, toujours cachés, se rendaient déjà compte du destin qui les attendait.

Leur frère Grat est emprisonné, avec une caution équivalent à 500 000 $ actuels.

Assurément, quelqu’un en voulait aux Dalton, mais qui ? Cela restera sans doute un mystère…

Proclamer leur innocence n’aurait été d’aucune utilité selon eux.
Ils n’avaient pas le choix et étaient désormais contraints à l’illégalité.

Avec leurs chevaux, ils prennent donc la fuite et se dirigent vers les montagnes pour échapper aux autorités.

 

Désirs de vengeance, puis projets plus pacifiques

Cette vengeance, ils comptent tout particulièrement l’exercer contre l’Express Company. La compagnie responsable, selon eux, de cette fausse accusation, et de la tromperie qu’ils ont subi en tout premier lieu (à savoir les primes non versées à Bob et Grat).

Ils réalisent alors un vrai braquage de train, et volent une importante somme d’argent à l’Express Company.
Satisfaits, ils  ne ressentent plus la nécessité de poursuivre leur carrière de brigands. Ils projettent alors de s’acheter un ranch en Amérique du Sud pour y faire de l’élevage.

 

Mais pourtant…

Au moment de partir, ils lisent dans le journal du jour “Le bandit Grat Dalton est condamné”.

La perspective d’un nouveau départ s’effaçait au profit d’une nouvelle vengeance.

Grat Dalton, condamné à la prison, parvient cependant à s’évader la nuit même de son arrivée (notamment grâce à son frère Bill) ! Évanoui dans la nature, il réussit alors à échapper aux autorités et rejoint ses frères, Bob et Emmett, en avril 1892.

Leur but à ce moment est de reformer le gang, faire quelques braquages pour accumuler suffisamment d’argent et partir en Amérique du Sud une bonne fois pour toute.

Quand Grat leur fait le récit de son procès et de son évasion, la haine des uns et des autres se ravive envers l’administration corrompue qui leur a fait tant de mal. De même que le désir d’acquérir suffisamment d’argent pour créer leur ranch en Amérique du sud.

 

Braquages et pillages, jusqu’au massacre final

Le gang se reconstitue, avec Emmett, Bob, et Grat Dalton, ainsi que deux complices. Les attaques de trains continuent, puis ils tentent le grand jeu : attaquer 2 banques simultanément. Là, c’est la fin pour tous (1892), sauf Emmett, emprisonné pour 14 ans.

Une fois libre, l’ancien gangster voyage alors un peu partout dans le pays et mène des conférences pour témoigner des conditions de vie en prison, jusqu’à son décès en 1937.

 

Quelles solutions ?

Un rappel indispensable : si on veut réparer une voiture, on va chercher attentivement où est la panne. Si on veut prévenir des tremblements de terre, on va scruter quotidiennement les vibrations de la terre, dans de nombreux lieux.
Tout cela demande chaque fois beaucoup d’intelligence, de réflexion, d’attention.

Il semblerait pourtant que la société humaine a bien besoin d’être “réparée“, avec la même intelligence-réflexion-attention. Mais pour cela, beaucoup ont une solution plus simple (simpliste, plutôt ?) :  “yaka” attraper les “méchants“, les punir, et tout ira pour le mieux !
Ben voyons…

D’autant plus que punir signifie “faire des choses méchantes aux méchants pour leur montrer qu’il ne faut pas être méchant”… Quelle logique ! Ou plutôt quel conditionnement.  Tellement fort qu’il arrive à faire croire à des absurdités pareilles.

 

Quand le cerveau reptilien ne veut rien entendre…

Pour la 10 000e fois, je ne dis pas que les braquages et les meurtres ne sont pas graves, au contraire. Lisez SVP “Mettriez-vous votre voiture en prison (1)“, où j’explique en long et en large la différence entre des personnes et leurs actes. J’y répète aussi qu’il est VITAL de trouver des solutions… mais des bonnes, vraiment efficaces pour créer un monde qui va mieux.

– Oui, je sais, mais on va pas les laisser faire, quand même…

Devant ce genre de réponse, qui peut avoir lieu même après moult arguments de ma part, je ne sais plus quoi faire. Les arguments logiques et bienveillants viennent du Coeur et de la logique, ce genre de réponse vient du cerveau émotionnel / reptilien. Ce dernier est tellement tétanisé à l’idée de changer de point de vue qu’il replonge dans ses programmations, c’est tellement plus rassurant. Et comme chaque fois que le cerveau reptilien est aux commandes, l’intuition et la logique sont en panne.

Une seule solution, si je ne suis pas moi-même trop énervée pour y penser, c’est de me dire “Sagesse intérieure, de lui et de moi, trouve une solution s’il te plaît !!!!”.

 

Quelles conditionnements sont à la base de tels engrenages sanglants ?

Dans les paragraphes concernant Jesse James et les Dalton, j’écris parfois ou je laisse entendre “Ils n’avaient pas le choix”. Je résumais en fait les articles du blog “Profession gangster”, en ayant bien l’intention d’exprimer plus longuement mes réflexions personnelles par la suite. C’est ce que je fais maintenant.

Quand on connaît la Loi d’Attraction, et qu’on est imprégné de l’idée que nous avons tous une Sagesse Intérieure, on sait qu’on a toujours le choix. De nombreux exemples le montrent.

Jack Canfield et un ou deux autres intervenants du film “Le Secret” étaient dans des situations dramatiques socialement. Tous les ingrédients étaient présents pour qu’ils tournent très mal, et certains avaient déjà commis quelques “exploits” peu recommandables. David (ou Elmer Jr) de la chaîne Youtube “ElmerOLockerjr” a fait aussi les 400 coups dans sa jeunesse.

Pourtant, tous ces gens sont devenus des remarquables thérapeutes. Et à travers leurs livres et leurs vidéos, ils ont aidé des millions de gens à effacer leurs croyances limitantes. En effet, quand on n’est pas loin de toucher le fond, il arrive qu’on ait “le déclic”. Le déclic qui fait activer la Loi d’Attraction dans le bon sens, même si on ne connaît pas son nom.

Les hors-la-loi de ces deux articles étaient très éloignés de ce genre de connaissance. Et ils ne pouvaient l’apprendre ni dans des livres, ni sur Internet ! 😉

Pourquoi leur âme avait-elle choisi des expériences aussi dramatiques ? Il n’y a qu’elle qui le sache…

 

Des solutions pour de tels gangsters

– Mais enfin… si ça existait, ça se saurait !
– Malheureusement non.

– Pourquoi on ne transmettrait pas des informations aussi importantes, aussi bénéfiques pour le monde ?
– Je vous laisse à vos hypothèses. Il y a beaucoup d’éléments de réponse dans ce blog, mais peut-être que je me trompe…

En tout cas, des solutions efficaces existent, ça, c’est indéniable. Elles ne sont pas transmises dans les médias officiels, ou si peu, c’est indéniable aussi. J’en liste plusieurs dans cet article. Pour en donner une idée :

  • une aide directe à des détenus jugés irrécupérables par l’administration (Douglas Grant).
  • une aide à distance par l’Ho’oponopono et la méditation, par le Dr Len ; aussi à des détenus jugés irrécupérables, et placés en hôpital psychiatrique.
  • un exemple de prévention adressée à un adolescent très mal parti. Que serait-il devenu sans l’intervention de Françoise Dolto ?

 

D’autres solutions consisteraient dans une organisation sociale plus juste, dans une meilleure répartition des richesses. Et suprême naïveté, s’il n’y avait pas de guerres !
On voit que la situation de tous ces humains devenus malfrats était loin d’être rose.

Encore une fois, il ne s’agit pas de dire “C’est la faute à la société !”, sans chercher plus loin.  Il est essentiel de comprendre où se situent les points d’achoppement : structures des sociétés, conditionnements individuels et collectifs, corruption à tous les niveaux de la société, pressions qu’exercent les uns sur les autres, conditionnement général à la haine et à la vengeance, etc.

Par exemple, quelle est la valeur des “lois” dans un pays où l’esclavage et le massacre des indiens étaient considérés comme la normalité ?

Dans “Savoir pardonner”, le Dalaï-lama disait quelque chose comme : “Si j’avais subi le conditionnement des chinois, j’aurais probablement détesté les tibétains”.

 

Des solutions pour NOUS

Notre ego peut trouver violent d’être comparé aux hors-la-loi du Far West. C’est le moment de nous souvenir :

  • que nous sommes TOUS des cellules du corps que constitue l’humanité.
  • et que tout est fractal : nous sommes des fractales de l’Univers, de l’humanité, donc nous portons en nous TOUTES les mémoires du monde, nous sommes Reliés à TOUS les êtres. Comme le dit sage soufi Rumi : “Nous sommes chacun une goutte d’eau de l’Océan, mais nous sommes aussi l’Océan dans une goutte d’eau”.

Important aussi : un désir de vengeance, à notre niveau, n’a rien à voir avec celui des terreurs de l’Ouest. Mais des critiques méchantes sur quelqu’un, en paroles ou en pensée, sont des sortes de “vengeances énergétiques” : on ne lui envoie pas de bonnes ondes, et cela a réellement une influence.

Il est donc impératif de nettoyer nos conditionnements à la haine, aux jugements, à la violence, à la vengeance, etc.

L’EFT est évidemment un bon moyen de le faire. D’où ces protocoles EFT :

Pour continuer à nettoyer nos mémoires transgénérationnelles…

Nous (et nos ancêtres) avons tout fait, et tout subi. Et nous sommes tous Reliés. 

A l’heure actuelle, le besoin de nettoyer nos mémoires de victime et nos mémoires de bourreau est de plus en plus conscient chez beaucoup. C’est indispensable pour nous sentir plus apaisé, et pour contribuer à apaiser le champ magnétique de l’humanité.

Chaque fois qu’on se libère de blessures, on contribue à libérer le monde de blessures équivalentes.

Et l’EFT (Techniques de Libération Emotionnelle) est un outil incroyablement efficacement pour la guérison de nos anciennes blessures. Et pour être beaucoup plus heureux, c’est le but ! 

 

séances individuelles
Boutique de protocoles EFT

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez