Les “béquilles psychologiques” : ne pas s’en culpabiliser

On a besoin de béquilles physiques quand un problème physique nous entrave. Cette idée va beaucoup plus loin que les “outils” qu’on utilise pour marcher quand on a une jambe cassée. J’appelle béquille tout ce qui vous aide à avancer quand même, bien qu’on traîne une problématique émotionnelle qui se manifeste sur le plan physique (lunettes, certains médicaments). Il en est de même pour les “béquilles psychologiques”.

Nous en avons beaucoup, à de nombreux niveaux de nous-même. A la fin de cet article, on trouvera un nom plus sympathique pour cet “outil de vie”, tellement utile.

 

Les “béquilles psychologiques” : qu’est-ce que c’est ?

Comme je l’ai dit plus haut, le principe des béquilles, c’est de compenser PROVISOIREMENT un problème, pour pouvoir agir librement, comme si on n’avait pas cette difficulté. En tout cas, le plus possible. 

Les béquilles psychologiques, c’est comme les béquilles physiques, à la différence près qu’il n’y a pas de symptôme physique prédominant.

Avec un sens aussi large, il est évident que nous avons tous beaucoup de béquilles : ce n’est pas grave.

 

On pourrait aussi les qualifier de pansements : ces accessoires indispensables (béquilles et / ou pansements) permettent de continuer à agir, sans qu’une blessure, physique ou émotionnelle, ne nous en empêche.

J’aime bien la phrase de Francis Blanche : “Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement”.

Excellent. Mais souvent, on ne peut pas tout faire à la fois : je préfère l’idée de changer le pansement, jusqu’à ce qu’on ait suffisamment pensé le changement. Nous serons alors prêts à l’action, le pansement ne sera plus nécessaire.

 

 

J’insiste sur l’idée que ces béquilles et pansements sont PROVISOIRES, qu’ils doivent absolument être vues comme tels.

 

Béquilles et conditionnements

Quelqu’un qui s’est cassé une jambe sait bien que son plâtre et ses béquilles  (au sens habituel) lui permettent de cicatriser sans rester au lit pendant des mois. Il imagine facilement le moment où ça ne lui sera plus nécessaire : aucun conditionnement ne l’a persuadé que quand on s’est cassé une jambe, on ne pourrait plus jamais marcher sans aide.

Pour d’autres difficultés de la vie, le conditionnement n’est pas le même.

– “Normal que votre vue baisse : vous avez passé la quarantaine, c’est comme ça. Je vous prescris des lunettes. Revenez dans trois ans pour en changer, quand votre vue aura encore baissé.”
Oui, mais CES PREDICTIONS SONT FAUSSES :  mon corps physique a 70 ans, et je vois de mieux en mieux. Par ailleurs, une amie a complètement guéri sa vue entre 77 et 78 ans. Alors…

– “Oh, mon pauvre monsieur : après votre accident, vous n’avez plus que le choix entre le fauteuil roulant à vie et une opération de la colonne vertébrale qui n’a qu’une chance sur deux de réussir”.
On a dit ça à Joe Dispenza : il a effectivement utilisé un fauteuil roulant… pendant quelques jours. Six semaines après son accident, il était debout.
Depuis, il organise des stages qui ont aidé des milliers de gens.

Important : Même si de très nombreux témoignages montrent des résultats spectaculaires suite à l’utilisation de certaines méthodes alternatives, il n’y a aucune garantie que chaque personne obtiendra le même type de résultats.

D’autre part, ces méthodes ne prétendent en rien remplacer un traitement médical. Elles peuvent seulement en être un complément appréciable.

 

IMPORTANT AUSSI : prendre pour axiome  que TOUT ce qui nous pose problème peut être guéri. On y arrivera, ou pas, ou dans une autre vie, mais : ça permet de ne pas verrouiller la porte.
Parce que la croyance opposée n’est pas joyeuse. Et que : “Que vous croyiez réussir ou non, dans les deux cas vous avez raison.” (Henry Ford)

 

Finalement, toutes les béquilles sont psychologiques

En fait, toutes les béquilles sont psychologiques, puisque nos croyances et nos émotions sont à la base de tout.
Exemple : Thomas va à un entretien d’embauche beaucoup plus par loyauté familiale que par envie profonde. “Comme par hasard”, il a un accident où ses jambes sont blessées (logique, les jambes symbolisent la direction qu’on prend dans la vie). Suite à cela, il doit utiliser des “vraies” béquilles pendant plusieurs mois.

L’accident survient “par hasard” (LOL) pour lui éviter un travail qu’il rejette profondément : l’accident lui-même et ses conséquences jouent donc un rôle de béquille dans sa vie. Cela lui  permet de continuer à vivre, sans être “handicapé” (!) par la perte d’un temps précieux (8h par jour) qui l’aurait séparé de son Projet de Vie. Et ça lui laisse le temps de trouver ce qui fait vraiment sens pour lui.

D’ailleurs, quand il l’aura trouvé, il n’aura peut-être même plus besoin de ses béquilles matérielles.

 

A la réflexion, les béquilles (et pansements) psychologiques sont très variés. Ils font même partie du fonctionnement normal du psychisme. Eh oui…

On va en voir quelques exemples ci-dessous.

 

Le refoulement et le déni

Le refoulement et le déni sont des béquilles psychologiques. Ils mettent des événements insupportables dans des dossiers étiquettés “à voir un jour … peut-être”.
Ce qui n’a rien d’absurde, ni de “froussard” (pardon aux “pilules bleues” qui m’ont tellement exaspérée ces dernières années).

Le conscient ne sait pas traiter de telles informations à un moment donné, il les met dans ce dossier. Tout ce qu’il saurait en faire sur le moment, c’est de la peur, de la colère, peut-être de la honte … bref, ça l’enfoncerait encore dans sa souffrance.

Il ne peut pas traiter ces informations au moment où elles sont refoulées, vraiment. Ce n’est pas une question de bonne ou mauvaise volonté.  C’est comme un enfant de CP qui tenterait de comprendre les livres de Maths sup de son grand-frère : il attendra quelques années, et les reprendra plus tard s’il le souhaite, ce n’est pas grave.

Heureusement, sa Sagesse Intérieure travaille en souterrain. Elle le guide vers des connaissances et des outils qui peuvent l’aider (l’EFT entre autres, bien sûr ; à l’époque actuelle, de nouveaux outils se créent tous les jours, et les connaissances telles que la Loi d’Attraction se répandent à une vitesse fulgurante).

Et le conscient de la personne peut de temps en temps ouvrir un nouveau dossier, guérir une blessure. Il est alors de plus en plus encouragé pour continuer ce processus, yesss !!!

 

On a le droit d’être aidé !

Cet article a commencé avec une discussion : un ami, se définissant comme autiste Asperger, me confiait ses difficultés pour attirer des gens dans son MLM : “ça ne marche jamais, on croirait que quelque chose repousse les gens !”.

Le marketing et tout ce qui y ressemble n’est pas mon point fort non plus, surtout parce que je préfère mille fois beaucoup d’autres choses.

A la réflexion, que ce soit pour des raisons choisies ou non, conscientes ou inconscientes, pourquoi ne pas se faire aider, dans les domaines où on essuie des échecs répétitifs ?

Avoir besoin de “béquilles” humaines n’est pas une honte, si cette demande se fait dans le respect de chacun. Cela s’appelle un partenariat entre personnes complémentaires.
Un obstacle : les conditionnements “Je dois tout faire tout seul !”. Mais ça se soigne…

 

Encore d’autres “béquilles psychologiques”

Pour que cet article ne soit pas trop long, j’en fais juste une liste rapide (et non exhaustive, bien sûr !) : elles cachent toutes des problèmes spécifiques, de non acceptation de certains aspects de nous-mêmes et de notre vie.

 

Les petites béquilles du quotidien :

  • lunettes et appareils auditifs  : On peut se poser les questions classiques : qu’est-ce que nous ne voulons pas voir, pas entendre ?
    Ce qui va réellement décoincer le problème ressemble à cela, mais peut être beaucoup plus subtil.
  • Maquillage et schampoings colorants, Qu’est-ce qui nous dérange dans notre corps physique ? A qui (quelle personne ou quelle catégorie de personnes ?) aimerions-nous ressembler ou au contraire, ne pas ressembler ?
  • Médicaments naturels ou non :  il est normal d’en prendre pour apaiser une douleur trop forte. Tout en n’oubliant pas de chercher quel message notre inconscient cherche à nous faire comprendre à travers la maladie, y compris si elle est chronique.

Les addictions

Vaste sujet ! Qu’il s’agisse de cigarettes, de drogues, de télé, d’alcoolisme, de boulimie, etc. , tous ces comportements sont là pour “colmater” une souffrance. La question est évidemment de trouver laquelle. Les “ilfo-yaka” suffisent rarement, sauf dans quelques situations relativement simples.

Il est important aussi de penser à des addictions bien plus sournoises : l’addiction à la colère, à la tristesse… et tant d’autres, qui mènent  à tant de catastrophes.

 

Et mêmes des béquilles encore plus inattendues …

En poussant le raisonnement aussi loin que possible, on peut voir :

  • Internet comme un ersatz de la télépathie et des Annales Akhashiques,
  • Les voitures comme des ersatz de la téléportation,
  • La télévision et les vidéos comme des ersatz de l’ubiquité, du voyage astral, etc.

Ersatz de compétences ? ou béquilles / pansements cachant les croyances qui nous empêchent d’exprimer tel ou tel aspect de notre potentiel infini.

 

Une vision plus positive des “béquilles psychologiques”

Tout est béquille, finalement. Sauf notre Sagesse Intérieure.
A force d’écrire ce mot dans cet article, je finissais par me sentir enfermée dans un magasin de béquilles. Pas rigolo, même si, comme je l’ai écrit tout au long de cet article, c’est indispensable.

De même pour le mot “blessure”, que je répète un peu trop à mon goût : les 5  blessures, blessures émotionnelles par ci, blessures émotionnelles par là.
J’ai beau savoir que ces concepts sont très utiles, mon cerveau émotionnel en a assez.

Alors, reformulons.

Nous sommes tous des Êtres multidimensionnels, nous sommes infiniment Plus que notre corps physique, et infiniment Plus que nous ne croyons être.

Et nous sommes sur Terre pour faire des expériences : pour beaucoup de ceux qui se sentent concernés par la spiritualité, c’est le B-A  BA.

Donc, nos aventures terrestres, y compris celles qui ne sont pas drôles du tout, peuvent être comparées à des jeux vidéo. Du coup, la béquille / pansement devient simplement la pochette du jeu vidéo. Du jeu qu’on fera plus tard, quand on aura terminé nos principaux jeux actuels. Ou quand on aura acquis davantage d’expériences, de connaissances, et qu’on maîtrisera mieux les outils appropriés.

En fait, on peut voir l’ensemble de  ces fameuses “béquilles / pansements”  comme une immense boutique de jeux vidéos (gratuits, en plus !). Immense. Parce qu’elle renferme tous les  conditionnements, auto-conditionnements, croyances et émotions de l’humanité entière. ! Et même de tous les êtres… on ne risque pas de s’ennuyer ! 😅

En voyant les choses sous cet angle, on accepte beaucoup mieux nos “béquilles psychologiques”. Et puisqu’on les accepte mieux, on peut les regarder en face.

On a trois solutions, en fait :

  • faire notre “jeu vidéo” tout de suite (= résoudre LE problème du moment)
  • décider de le faire plus tard, donc le laisser dans la bibliothèque : parce qu’il y a d’autres priorités (c’est très différent de la procrastination)
  • ou… cacher le jeu vidéo sous le tapis ! Parce que de toute façon, on ne peut pas le jeter.

Les deux premières options sont plus constructives, on est d’accord ?

 

Une synchronicité intéressante :

j’ai écrit cet article hier, et ce matin, je tombe sur cette vidéo (une athée fait une overdose ; on lui montre le processus de prédétermination de la vie), où une femme raconte son expérience : elle avait choisi une incarnation très compliquée (famille dysfonctionnelle, drogues dures, etc.), a vécu une NDE où elle a compris le sens de tout cela.
Elle emploie exactement la même comparaison : une sorte de supermarché où on choisit le jeu vidéo de son incarnation. Intéressant.

 

 

Pour aller plus loin

Besoin d’un peu d’aide pour réussir “vos jeux vidéo” ? Et pour déterrer  (en douceur 😊) ceux que vous avez caché sous le tapis… Et donc, pour vous reConnecter de plus en plus à votre Sagesse Intérieure.
Cliquez sur l’une des bannières ci-dessous.

séances individuelles
Boutique de protocoles EFT

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez