“C’est de sa faute !” (Et on trouvait mieux que les accusations ?)

L'apprentissage du mépris

“C’est de sa faute !”

Cette phrase est tellement courante qu’on ne la perçoit même plus. Sur le banc des accusés, pêle-mêle : les parents, le/la partenaire de vie, les enfants, le gouverne-ment, Pf-aïe-zer et le Gouverne-ment de l’Ombre (ou les antivaks, au choix), l’Autan (ou la Rue Sy, au choix).

Très souvent aussi sur le banc des accusés : soi-même. Ne pas oublier ce “coupable” parfait.
Quand on a fait le tour de tous les “accusables” et qu’on s’est rendu compte qu’on tournait en rond, nous savons très bien nous flageller nous-mêmes.
Ce qui est une autre façon de se victimiser ; nous sommes de pauvres victimes de nous-mêmes : pas assez doués, pas assez beaux, pas assez jeunes / âgés, etc. etc.

 

La victimisation ne sert jamais à rien.
Pire, elle aggrave les choses. Toujours.

 

 

Ce qui compte, c’est notre vision du monde

Il est essentiel de se rappeler que ce qui influence notre corps et notre champ magnétique, c’est la PERCEPTION qu’on a des événements. Plus exactement, les émotions issues de ces perceptions.

  • Vu sous un certain angle, Untel peut être perçu comme un obstacle perpétuel, comme LE monstre qui a gâché notre vie.
  • Sous un autre, comme un défi à relever, comme quelqu’un dont l’existence nous fera grandir.
  • Sous un autre encore, comme un être blessé qui fait ce qu’il peut pour survivre.

Etc., etc. Au final, c’est nous qui choisirons les points de vue qui nous rendront heureux … ou malheureux.

 

Ceci dit, c’est utile de repérer précisément en quoi nos “ennemis favoris” entravent nos projets et notre joie de vivre.  Tout comme la position de nos nerfs et nos artères, c’est un symbole de ce que nous avons besoin de guérir, maintenant, pour être plus heureux.

Ce qui nous aidera à repérer nos croyances sous-jacentes.
Voici quelques exemples :

 

Difficultés professionnelles

Madame Dupont se pense bloquée par un “supérieur” hiérarchique, qu’on appellera Untel. Ce dernier semble l’avoir pris en grippe, et s’opposer à l’évolution de sa carrière.
Dans ce qui suit, on pourra remplacer “Untel” par : la situation de l’entreprise, de l’économie du pays, ou : Monsieur Dupont et leurs enfants, etc.

Avec elle, cherchons plus loin que la première croyance qui lui vient à l’esprit : “C’est de sa faute !”

 

Des croyances et leurs effets

  • Croyance superficielle : “A cause de Untel, je n’ai aucune chance de réaliser mes projets professionnels.”
  • Croyance plus profonde (qui peut dater de vies antérieures, et / ou refléter les croyances de l’Arbre Généalogique) : “Je n’ai aucune chance de m’épanouir sur le plan professionnel, il n’y aura jamais de solution.” (“parce que” je suis une femme, “parce que” je suis issu d’une famille pauvre, etc. Ou encore : “parce que je suis nulle, incapable, vouée à l’échec, etc.”). Observer les caractéristiques du “méchant Untel” permettra de mieux préciser les croyances profondes, indépendantes de ce prétendu “ennemi”.
  • Effets de ces croyances :
    • difficultés professionnelles de toutes sortes, quel que soit le domaine expérimenté ; quand ça semble s’arranger, un obstacle survient (qui ressemble peut-être à Untel : au lieu d’être vu comme un ennemi, cet ex-méchant devient un indice, une pièce du puzzle).
    • La croyance “C’est de sa faute !” peut amener cette dame à lutter contre Untel. Elle lui intentera un procès, fera signer des pétitions.
      Ce mouvement collectif est peut-être utile socialement : effectivement, dans la société actuelle,  les petits dictateurs ont facilement accès au pouvoir.
      Cette expérience apportera peut-être même beaucoup à Mme Dupont, à différents points de vue (connaissances, relations humaines, confiance en elle).
      Cependant, si pendant ces actions, elle reste dans l’état d’esprit “C’est de sa faute !”, ça ne l’aidera pas  à résoudre les difficultés spécifiques relatives à son épanouissement professionnel.

En effet, tant qu’elle passe son temps en guerre contre Untel, elle ne voit pas où ça grince pour elle : quels schémas de comportement la mènent à ces difficultés à répétition.
Tant qu’elle ne se pose pas les bonnes questions, elle retrouvera d’autres dictateurs ailleurs.

 

Des solutions (bien meilleures que “C’est de sa faute !”) :

  • EFT sur la croyance profonde : “Même si des parties de moi croient que je n’ai aucune chance de m’épanouir sur le plan professionnel, je me souviens qu’il ne s’agit que d’une croyance, et que ma Sagesse Intérieure peut m’aider à m’en libérer.”
  • Commencer à envisager des petits pas dans la bonne direction (en tapotant les points d’EFT éventuellement) : “Et si tel aspect de mon métier s’améliorait ? Et si tel autre devenait plus simple ? Et si je voyais Untel un tout petit peu différemment ?”
    “Quelles émotions je ressentirais si ça s’améliorait ? Qu’est-ce que je pourrais faire, et qu’est-ce que je ressentirais ?”
  • avoir une vigilance particulière en ce qui concerne la vie professionnelle. Nous rappeler la croyance qui nous plombe, observer les caractéristiques des nombreux “Untel” concernés par cette situation. D’ailleurs, certains sont peut-être morts depuis longtemps !

Difficultés relationnelles

Madame Durand souffre très souvent dans sa relation avec quelqu’un de très proche, qu’on appellera Untel. Ce nom désigne l’un de ses parents, de ses frères et soeurs, son mari, et / ou l’un de leurs enfants.

 

Des croyances et leurs conséquences

  • Croyance superficielle : “Untel est toujours méchant avec moi, on n’aura jamais une bonne relation. Pourtant ma relation avec lui est essentielle pour moi.”
  • Croyance plus profonde (qui peut dater de vies antérieures, et / ou refléter les croyances de l’Arbre Généalogique) : “Personne ne m’aime / si je m’attache vraiment à quelqu’un, je vais toujours souffrir dans ma relation avec lui.”. Observer les caractéristiques du “méchant Untel” permettra de mieux préciser les croyances profondes, indépendantes de ce fameux Untel.
  • Effets de ces croyances :
    • difficultés relationnelles avec Untel et tous ceux qui lui ressemblent.
    • Ce qui permet de continuer la même plainte, encore et encore. Pas si désagréable si on peut pleurer souvent sur l’épaule d’une “meilleure amie”, un tantinet Sauveteur.
    • Cependant,  qu’on pleure ou qu’on se fasse maltraiter, on est toujours aussi aveuglé par la croyance : “C’est de sa faute !”. Donc on ne résout rien en profondeur. Et on va continuer à s’offrir comme victime à tous les manipulateurs qui passent par là. Quand on “veut” souffrir dans une relation, on trouve des milliers de gens prêts à nous rendre ce service.
      S’offrir / souffrir : je viens de remarquer ce jeu de mots involontaire.

 

Des solutions (bien meilleures que “C’est de sa faute !”)

      • EFT sur la croyance profonde : “Même si des parties de moi croient que je n’ai aucune chance de vivre des relations joyeuses et épanouissantes, je me souviens qu’il ne s’agit que d’une croyance, et que ma Sagesse Intérieure peut m’aider à m’en libérer.”
      • Commencer à envisager des petits pas dans la bonne direction (en tapotant les points d’EFT éventuellement) : “Et si tel aspect de mes relations’améliorait ? Et si tel autre devenait plus simple ? Et si je voyais Untel un tout petit peu différemment ?”
        “Quelles émotions je ressentirais si ça s’améliorait ? Qu’est-ce que je pourrais faire, et qu’est-ce que je ressentirais ?”
      • Avoir une vigilance particulière en ce qui concerne les relations qui comptent le plus pour nous. Nous rappeler la croyance qui nous plombe, observer les caractéristiques des nombreux “Untel” concernés par cette situation. D’ailleurs, certains sont peut-être morts depuis longtemps !

 

Difficultés en général

Les deux paragraphes ci-dessus étaient presque des copié-collés l’un de l’autre, à quelques nuances près. On va donc en déduire un schéma général.
Ici, Untel pourra désigner des personnes (y compris soi-même, sur un mode auto-dévalorisation / culpabilité), des groupes, des situations, des chiens, des chats, des lieux, des niveaux spirituels … TOUT, en fait. Transposez à ce que vous voulez.
De même, ce que j’appellerai “objectif” peut désigner un meilleur état de santé, une situation financière plus agréable, le fait de retrouver ses clés, TOUT aussi.

Le schéma général est donc le suivant :

 

Des croyances et leurs conséquences

  • Croyance superficielle : “Si je n’atteins pas mon objectif, c’est à cause de Untel, c’est de sa faute.”
  • Croyance plus profonde , engrammée pour de multiples causes : “Je ne peux pas atteindre mon objectif.”.
    Observer les caractéristiques du “méchant Untel” permettra de mieux préciser les croyances profondes, indépendantes de ce fameux Untel.
  • Effets de ces croyances :
    • difficultés avec Untel et tout ceux qui lui ressemble.
    • Pendant qu’on est occupé à “se battre” contre Untel, ou à le fuir, ou à pleurer sur notre sort, non seulement on ne résout pas le problème, mais on l’aggrave.

 

Des solutions (bien meilleures que “C’est de sa faute !”)

      • EFT sur la croyance profonde : “Même si des parties de moi croient qu’il m’est impossible d’atteindre mon objectif, je me souviens qu’il ne s’agit que d’une croyance, et que ma Sagesse Intérieure peut m’aider à m’en libérer.”
      • Commencer à envisager des petits pas dans la bonne direction (en tapotant les points d’EFT éventuellement) : “Et si tel aspect de mes difficultés  devenait plus simple ? Et si je voyais Untel un tout petit peu différemment ?”
        “Quelles émotions je ressentirais si la situation s’améliorait ? Qu’est-ce que je pourrais faire, et qu’est-ce que je ressentirais ?”
      • Avoir une vigilance particulière en ce qui concerne cette difficulté spécifique, reconnaître nos façons de parler d’autre chose (colère, culpabilité, rationalisations). Nous rappeler la croyance qui nous plombe, observer les caractéristiques des nombreux “Untel” concernés par cette situation. D’ailleurs, certains n’existent peut-être plus depuis longtemps !

 

Un troisième piège

On a développé le “c’est de sa faute !”, et rappelé le “c’est de ma faute”.

Un troisième piège peut prendre des formes très diverses, un vrai caméléon. On en parle dans la vidéo ci-dessous.

 

 

 

 

Pour aller plus loin 🌈🌞 :

Bien que l’EFT permette de résoudre seul(e) 80% des problèmes qui se présentent à nous, il en reste 20% : c’est les plus difficiles à repérer soi-même, parce qu’on est “noyé dedans”.

C’est pour ceux-là qu’une aide personnalisée est vraiment utile.

😊 pour voir des témoignages d’anciens clients, cliquez ici.
😊 pour savoir comment se déroulent les séances, et connaître leurs tarifs ? Cliquez .

 

séances individuelles d'EFT

boutique de protocoles EFT

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez