Nos « auto-maltraitances » inconscientes

Vous vous êtes peut-être déjà dit « Quelle idiote ! » après avoir fait une erreur. Puis, vous énervant encore un peu plus, vous vous êtes  répété en boucle : « Tu n’arrives jamais à faire ça d’habitude, tu n’y arriveras pas, tu n’y arriveras jamais ». Cette répétition, et les « auto-injures » ne sont pas toujours conscientes, mais en regardant votre inconscient « à la loupe » (en faisant de l’EFT par exemple), vous pouvez les percevoir facilement. 

Si vous avez quand même atteint (laborieusement) votre objectif, ce ne sont pas ces « auto-maltraitances » qui vous ont aidée. Alors, pourquoi se produisent-elle ? 

 

La deuxième tente d’être protectrice, comme je l’explique en détail dans « Saboteurs intérieurs ou Protecteurs Maladroits ? ». Pleine de bonnes intentions, elle dit (en langage chacal, quand même…) : « Ne fais pas ça, ma chérie, tu vois bien que chaque fois que tu essaies, tu te fais mal ».
Exemple : Ne fais pas tes comptes, ma chérie, tu as peur d’être dans le rouge et ça te rend malheureuse. Allez, viens, on va se changer les idées en allant faire un peu de shopping ».

Les « Protecteurs maladroits » se sont formés généralement dans l’enfance : ils ont une logique de tout-petit, mais n’ont aucune connaissance du quotidien de l’adulte qu’ils essaient d’aider. A quatre ans, j’ai conseillé à ma mère « d’acheter un porte-monnaie plein d’sous » : nos petits Protecteurs ont ce niveau de compétences financières  😀 .  Mais aussi cette réelle bienveillance.
Ils ne savent vraiment pas que si on ne dépasse pas certaines peurs, les conséquences peuvent être très graves dans la réalité.

Jusque là, c’est cohérent. Mais pourquoi des auto-injures (« idiote, méchante, ridicule »), des dévalorisations, des prédictions abominables (« Tu vas jamais y arriver, ça va être une catastrophe !!!) ? En fait, pourquoi la culpabilisation ?

 

Plusieurs hypothèses sur les auto-injures

1. C’est un niveau assez élevé des tentatives de protection.

Nos Protecteurs ont une échelle graduée, dans leurs tentatives de nous aider.

Exemple : quelqu’un veut chercher un emploi., mais des parts de lui sont terrorisées à cette idée.

  1. Il procrastine : « Ne te fais pas mal à faire ça, viens, on va regarder un film, tu chercheras demain ».
  2. Il se croit nul : « Laisse tomber, je suis trop nul pour faire ça » (voir : « Je suis nul(le) », une croyance-bouclier »)
  3. Au pire, il tombe malade, ou il a un accident.  « Par hasard », le jour où il allait enfin à un entretien d’embauche.

Les « auto-injures » se situent quelque part entre le niveau 2 et le niveau 3. (Souvent, en plus, on se les reproche : « J’en ai marre de mes saboteurs ! Je n’arrive pas à évoluer ! Tous les autres évoluent sauf moi ! »).
On peut bien sûr faire encore pire dans la catégorie « maltraitance à soi-même » : auto-mutilations, prises de risques absurdes, tentatives de suicide… C’est important de voir tout cela comme des fonctionnements proches : il s’agit réellement « d’auto-mutilations émotionnelles« .

Quelquefois, on tente de se répéter en boucle les auto-injures en faisant de l’EFT; parce qu’on espére que le tapotement va faire fondre nos « réflexes injurieurs ».
En fait, de mon expérience actuelle, il y a deux situations où ce tapotement en boucle nous fait tourner en rond.
Cela se produit quand :

Il peut être utile de le faire un peu au début pour faire baisser la pression, mais il est fondamental de chercher aussitôt que possible où est le véritable problème, sous ce couvercle de colère. Là, le tapping sera utile et rapidement efficace.

On peut aussi le demander à travers le tapping : « Même si des parties de moi tiennent à me traiter d’idiote, je demande à ma Sagesse Intérieure où est le véritable problème ».

 

2. Très important : réactivations de scènes de traumatisme

Cette piste est différente de celle de l’équipe de deux : Victime et Protecteur, dont on parle depuis le début de cet article.

Il s’agit cette fois d’une équipe de trois :

  • Dans les sous-sols de l’inconscient, deux protagonistes répètent à l’infini la même scène traumatique.
    Exemple : « la maîtresse m’a traitée d’idiote devant toute la classe parce que je ne savais pas ma leçon ».
  • Quelquefois, un Protecteur, pas maladroit du tout (en fait : notre Sagesse Intérieure), fait rejaillir la scène à un niveau presque conscient. Chaque fois qu’une situation ressemble un peu à la scène traumatique.
    Tout cela dans le but qu’on en guérisse une fois pour toutes.

3. Quand on a pris cette habitude par mimétisme

Quand un enfant voit souvent ses parents se comporter d’une certaine façon, il en conclut que, pour montrer qu’on est grand, il faut faire comme eux. Si l’un des parents est dépressif (ou alcoolique, ou chômeur à répétition), l’enfant croit qu’il devra l’être quand il sera adulte. Si l’un des parents se dévalorise, l’enfant a des chances de faire pareil. Donc de se traiter d’idiot à chaque erreur, le coeur gonflé d’amour pour son parent, et de fierté d’être grand.

Là, il est important de se dire clairement, chaque fois qu’on a une « rechute » : « Maman, Papa, je vous Aime, je vous souhaite le meilleur, mais je ne veux plus me relier à vous de cette manière : il y en a tellement d’autres plus intéressantes ! ». (Se le dire en faisant de l’EFT renforce et accélère le processus).
Dans certains cas, cela peut suffire, dans d’autres, il faut aussi regarder d’autres aspects.

 

En conclusion :

En fin de compte, c’est toujours la même logique : qu’il s’agisse de problèmes physiques (mal-a-dit), de difficultés extérieures, ou même de nos « petites » manies auto-destructrices,.. pas si petites que cela, puisqu’elles contribuent à nous couper du Meilleur de nous-mêmes.

Chaque fois qu’on ressent un vague sentiment de mal-être, ou qu’on prend conscience que ce qu’on est en train de dire, de faire, de vivre ou de penser, nous diminue, nous coupe de notre Sagesse Intérieure : stop !

  • on en prend pleinement conscience
  • et dès qu’on a le temps, on s’efforce de comprendre quel besoin nous tentons de satisfaire à travers cette routine toxique,
  • on demande à notre Sagesse intérieure de trouver de meilleures solutions,
  • et on déprogramme les anciennes !!!!

 

Si vous le voulez, déprogrammons ensemble joyeusement, à travers des séances individuelles. 

Bien que l’EFT permette de résoudre seul(e) 80% des problèmes qui se présentent à nous, il en reste 20% : c’est les plus difficiles à repérer soi-même, parce qu’on est « noyé dedans ».

C’est pour ceux-là qu’une aide personnalisée est vraiment utile. 😊

1. Pour voir des témoignages d’anciens clients, cliquez ici.
2. Pour savoir comment se déroulent les séances individuelles, et à quels tarifs , cliquez .

 

séances individuelles d'EFT

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez